BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • HOMÉLIE DU CARDINAL JEAN PIERRE  Paroisse Saint Vincent de Paul d’Abobo-Doumé KUTWÃ  ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN  A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DU CINQUANTENAIRE DU SACERDOCE EN PAYS ATCHAN

    HOMÉLIE DU CARDINAL JEAN PIERRE Paroisse Saint Vincent de Paul d’Abobo-Doumé KUTWÃ ARCHEVÊQUE...

  • HOMÉLIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE DE DEDICACE DE L’EGLISE SAINT LOUIS ROI D’EBIMPE

    HOMÉLIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE DE DEDICACE...

  • HOMÉLIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE L’ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE

    HOMÉLIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVÊQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE L’ASSOMPTION DE LA...

  • JUBILE D’OR SACERDOTALE DE SON EMMINENCE JEAN PIERRE CARDINAL KUTWA A BLOCKHAUSS

    JUBILE D’OR SACERDOTALE DE SON EMMINENCE JEAN PIERRE CARDINAL KUTWA A BLOCKHAUSS

BILANS 2021 DU VICARIAT BERNARD CARDINAL YAGO

 

THÈME : POUR VIVRE EN COMMUNION, FAITES AUX AUTRES, CE QUE VOUS VOULEZ QU’ILS FASSENT POUR VOUS.

 

 

I-         SYNTHÈSE DE FIN D’ANNEE PASTORALE 2020 - 2021

 

1-    L’impact du thème de l’année pastorale

 

Il est à préciser de prime abord que ce thème est une reconduction de celui de l’année pastorale précédente 2019-2020. En effet, l’an dernier, ce thème n’a pas été vécu dans son entièreté du fait de la pandémie du CORONAVIRUS qui n’a pas encore fini de nous livrer ses secrets.

Pour rappel, cette année pastorale 2020-2021 a débuté sur toutes les paroisses de l’archidiocèse le premier dimanche de l’Avent, le dimanche 29 novembre 2020 après celle du diocèse ouverte par l’archevêque Jean Pierre Cardinal KUTWA le Samedi 14 novembre 2020 en la cathédrale Saint Paul du Plateau.

 

 

Aspects positifs/ aspect négatifs

Dans les équipes presbytérales

Aspects positifs :

Nous notons une ambiance de fraternité et de convivialité entre les membres des équipes presbytérales. Les rapports entre confrères ont été au beau fixe. En réalité, le contexte de la crise sanitaire a permis aux uns et aux autres de revenir aux fondamentaux de la vie fraternelle en s’aidant et en se soutenant mutuellement.

La communion s’est faite dans le service. Lorsqu’un prêtre était empêché ou en retard pour un office, ou encore malade, un confrère de la communauté le remplaçait de façon naturelle. À l’occasion de l’anniversaire d’un Père, tous les autres Pères étaient présents pour la concélébration et les réjouissances.  Cette communion a été aussi perceptible par l’attention des aînés à l’occasion des événements heureux.

Le soutien lors des événements malheureux (les décès de confrères ou de parents de prêtres, de religieux) a été visible et source de témoignage.

 

 

 

 

 

Aspects négatifs :

-          Nous ne pouvons souligner de problèmes majeurs dans les communautés. Quelques cas de maladies de certains confrères ou des religieuses de notre vicariat sont à souligner par ailleurs.

 

-          Quelques difficultés rencontrées avec les jeunes qui ont été vite résolues grâce aux apports des aumôniers.

 

 

Dans la vie des mouvements des associations et groupes de prières.

 

Aspects positifs :

-          Les activités ont été bien menées dans l’ensemble par les groupes et mouvements malgré le décalage observé dans le calendrier diocésain.

Le thème de l’année pastorale a été bien vécu sur toutes les paroisses du vicariat. Les Pères ont travaillé en bonne intelligence avec les coordinations des CEB…

 

 

Aspects Négatifs :

-          Quelques difficultés rencontrées dans les groupes et les mouvements… notamment une faible participation de certains membres aux activités desdits groupes et mouvements et une désertion de certains membres due à plusieurs facteurs mais particulièrement à la pandémie à Coronavirus …

 

Dans la vie de la communauté paroissiale

 Aspects positifs :

-          La communion, la fraternité et l’ambiance ont été une réalité vécue par les fidèles du vicariat. Des actes notables tels que la collecte des vivres pour aider les plus démunis et les défavorisés de nos communautés.

-          Des soirées festives faites d’humour et de partage pour égayer les fidèles.

-          Nous notons une implication générale de toutes les classes d’âges dans les activités paroissiales.

-          Eu égard à la pandémie du CORONAVIRUS, les assemblées liturgiques se sont déroulées dans le strict respect des dispositions données par notre Père Archevêque Jean Cardinal KUTWA à travers ses différentes circulaires.

 

Aspects négatifs :

-          Quelques difficultés de certains groupes à travailler avec d’autres dans un esprit de fraternité.

-          L’annulation des pèlerinages a quelque peu freiné la vitalité des activités du vicariat même si elle se justifie compte tenu du contexte sanitaire délétère. 

-          Les difficultés pour tenir le calendrier catéchétique sur certaines paroisses afin d’administrer tous les sacrements de l’initiation chrétienne dans la cinquantaine pascale.

-          Même si le thème suscite beaucoup d’intérêt, en raison de la pandémie, il n’a pas été exploité et vécu de façon maximale.

-          Il est inconvenant de ne pas célébrer de baptême dans la nuit pascale sous des prétextes de raisons pastorales alors que la veillée pascale est aussi une liturgie baptismale. 

 

2-  Le plan d’action initialement élaboré par le comité de suivi

 

v  Les difficultés majeures rencontrées :

 

-          La pandémie COVID-19

-          La crise socio-politique et économique

-          Le manque de générosité (avec une baisse considérable des quêtes au cours des célébrations) ayant pour cause le chômage croissant de certains fidèles et la peur du lendemain…

 

v  Les solutions trouvées :

 

-          La pastorale de proximité avec en amont, l’apport crucial des CEB…

-          La prière dans les familles

-          Quelques visites aux familles (les malades, les orphelins, les veufs, les veuves) :

-          Bon usage des réseaux sociaux pour la retransmission des Messes et des enseignements.

 

Acquis spirituels et humains

 

Avec ce thème, notre Père Archevêque nous a ramenés aux fondamentaux de notre foi catholique qui nous invite à vivre dans l’amour véritable en ayant à l’esprit de faire aux autres ce que nous voulons qu’ils nous fassent. La continuation de ce thème dans le contexte de la pandémie qui a engendré de nouvelles habitudes était comme un stimulant pour que le chrétien fasse preuve de charité, de générosité, d’attention et non d’individualisme. Les prêtres aussi ont davantage pris conscience de la nécessité d’être solidaires et unis.

 

v  Acquis spirituels :

 

-          L’intériorisation de la foi

-          Prière et partage de la Parole de Dieu en Famille

-          Prise de conscience de la question de la communion à travers des actions tangibles et des enseignements sur le thème de l’année pastorale.

 

v  Acquis humains :

 

-          Retour aux fondamentaux face à la crise sanitaire (prise de conscience de la fragilité de l’homme)

-          Redimensionner les acquis et les certitudes en vivant selon le dessein de Dieu et non à une vitesse exponentielle qui a conduit certains à des tours tragiques de leur existence.

-          Notons aussi que la réconciliation et la communion demeurent une réalité à atteindre nonobstant toutes les actions déjà menées dans ce sens.

 

3-  La reprise du thème

 

v  Défis nouveaux :

-          Plus de créativité dans la dynamique pastorale.

-          L’invention de nouvelles stratégies pastorales (messe en ligne les radios communautaires, les réseaux sociaux)

-          Assistance spirituelle, morale et psychologique des communautés de croyants ployant encore sous le poids de la pandémie.  

 

v  L’approche nouvelle :

 

-          Le sens de la responsabilité

-          La prise des initiatives

-          Les apports inestimables des CEB des différentes paroisses

 

 

II-       PERSPECTIVES

 

-          Malgré la pandémie, force est de reconnaitre que ce thème a été exploité ; mais il reste encore beaucoup à dire et à faire. Par conséquent, il mériterait d’être poursuivi. Il serait intéressant de proposer le plan d’action dès le début de l’année pastorale.

-          Diversification des champs pastoraux (écoles, université, hôpitaux, centres de retraite…)  

-          Établissement de mandats bien définis dans les charges et fonctions des agents pastoraux.

-          Se pencher sur la question de l'autonomie financière à travers des états généraux, voire même d’un synode diocésain que nous appelons de tout notre cœur.

-          Communication interne et externe au niveau du diocèse et une synergie dans la communication entre les membres du clergé et la curie.  

-           Promouvoir une véritable politique foncière diocésaine.

-          Rétablir les honoraires des prêtres comme prévu (soit le passage de 56.000 FCFA à 90.000 FCFA)

-          Rétablir les émoluments (soit 60.000 FCFA pour les vicaires et 70.000 FCFA pour les curés).

-          Quelques points liturgiques (Notamment le 19 Mars : solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie) … Cette année, cette solennité est tombée en plein vendredi de carême et les dispositions liturgiques étaient quelque peu brouillées. Il y’a donc la nécessité de clarifier certains points liturgiques à l’avance pour que nos actions soient au même diapason…

 

 

 

Le Secrétariat