A la Une

  • PAROISSE SAINT MICHEL ARCHANGE DE KODIOUSSOU, PERE STANISLAS MONA  INSTALLE

    PAROISSE SAINT MICHEL ARCHANGE DE KODIOUSSOU, PERE STANISLAS MONA INSTALLE

  • Deuxième édition de FESTI-ECCLA (Radio Espoir) à la Cathédrale Saint Paul Abidjan

    Deuxième édition de FESTI-ECCLA (Radio Espoir) à la Cathédrale Saint Paul Abidjan

  • LA PAROISSE NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS DE TREICHVILLE       A   FETE SES 65 ANS (Jubile de Palissandre)

    LA PAROISSE NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS DE TREICHVILLE A FETE SES 65 ANS (Jubile de...

  • PAROISSE SAINT PIERRE DE BLOKHAUSS,  Le Père Joseph ADOMON installé.

    PAROISSE SAINT PIERRE DE BLOKHAUSS, Le Père Joseph ADOMON installé.

LA PAROISSE NOTRE DAME DU PERPETUEL SECOURS DE TREICHVILLE A FETE SES 65 ANS (Jubile de Palissandre)

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ
ARCHEVËQUE D’ABIDJAN
A L’OCCASION DU JUBILE DE PALISSANDRE 
Paroisse Notre Dame du Perpétuel Secours de Treichville
Abidjan le 30 octobre 2021

Chant : Trouver dans ma vie ta présence 

Trouver dans ma vie Ta présence ; tenir une lampe allumée ; choisir d’habiter la confiance ; aimer et se savoir aimé ! …

Ouvrir quand Tu frappes à ma porte ; briser les verrous de la peur ; savoir ce que Tu m’apportes ; rester et devenir veilleur !...

Trouver dans ma vie Ta présence ; tenir une lampe allumée ; choisir d’habiter la confiance ; aimer et se savoir aimé ! …

Révérends Pères,
Révérendes sœurs,
Frères et sœurs,
Chers invités,

Quelle grâce, quel bonheur que celui de trouver dans nos vies, la présence de Dieu qui sait tout et qui peut tout, de tenir nos lampes allumées années après années, d’aimer et de se savoir aimé ! Quelle chance formidable que celle de croiser son regard dans le doute ; de continuer encore et toujours à brûler à l’écho de sa voix, de rester pour le pain de la route et savoir reconnaître le pas de notre Dieu qui jamais ne nous abandonne ! Quelle belle aventure que celle proposée à celui qui prend la décision d’ouvrir quand Dieu Lui-même frappe à sa porte, de briser les verrous de la peur parce qu’il sait que Dieu Lui apportera toujours ce qu’Il a de meilleur pour son épanouissement ! Il résulte de tout cela, la joie de rester et de devenir veilleur, pour la gloire de ce même Dieu et pour notre bonheur !

 

Ainsi et au-delà de tous les discours que nous pourrons entendre, voici ce que nous sommes venus célébrer en ce jour : la présence de Dieu à nos côtés durant ces longues années ! Et si nous sommes enclins à être très joyeux, c’est justement par ce qu’il n’y a que cette présence qui est capable de donner sens, entendu comme signification mais aussi comme direction à nos vies ! Cette présence de Dieu, c’est celle qu’il nous faudra toujours rechercher et offrir à notre monde, car c’est elle qui éclaire et donne vie ! Puissions-nous, dans les jours, les mois et les années à venir, tout mettre en œuvre, pour vraiment trouver dans nos vies, la présence de Dieu !

Révérends Pères,                                                                                              Chers invités,

Il y a dans la vie des événements, des images, des lieux, des personnes, des dates qui marquent à jamais le vécu d’un peuple, d’une nation, des communautés et groupements humains. Ce mois d’octobre de l’année 2021 dans lequel nous sommes, fait et fera désormais partie de ces moments qui vous marquent d’un sceau particulier et pour cause ! Aujourd’hui, nous nous souvenons que le 7 octobre 1956, l’église de Notre Dame du Perpétuel Secours de Treichville était érigée en paroisse de plein exercice. 65 ans d’existence, de cheminement avec Dieu ! Il fallait bien marquer l’événement ! Mais que ce fut difficile de trouver une date qui convienne !

En effet, initialement prévue pour être célébrée le 10, puis le 17 octobre, c’est finalement aujourd’hui 31 octobre que la providence de Dieu permet que cette fête ait finalement lieu ! Il y a un adage qui dit que l’homme propose et Dieu dispose. Je crois que cet adage s’applique bien à la célébration eucharistique de ce jour qui marque la clôture des festivités du 65ème anniversaire de la création de votre paroisse.

Les yeux de notre foi ne peuvent pas lire ce moment comme le fruit du hasard : nous sommes bien ici à la Paroisse dédiée à Notre Dame du Perpétuel Secours, le dernier jour de ce mois d’octobre, mois dédié traditionnellement à la Vierge notre mère du ciel, une semaine seulement après l’ouverture diocésaine du Synode sur la synodalité, un Synode qui met l’Eglise universelle en marche afin de mieux répondre à sa mission d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ au monde entier et tout cela, à la veille de la célébration de la fête de la Toussaint.

Tant d’événements qui se succèdent et qui me fondent à croire qu’il y a ici un appel particulier que Dieu voudrait nous adresser à tous. Oui, il n’y a pas et il ne saurait avoir dans les événements que je viens de citer, un effet de pur hasard quand on sait que notre Dieu écrit droit même avec des lignes courbes ! Je prie pour qu’au sortir de cette célébration, par l’intercession de Notre Dame du Perpétuel Secours, que Dieu nous manifeste son secours jamais pris à défaut, afin que nous puissions être à notre tour, le fidèle reflet de sa présence dans le monde de ce temps !

1-  De la volonté de changement

Révérends Pères,                                                                                              Chers invités,

65 années après, et en paraphrasant notre Saint Père le Pape François, je voudrais vous proposer d’inscrire l’avenir de votre paroisse, dans le sillage de la volonté de changement de l’Église proposé par le Concile Vatican II, à faire en sorte que dorénavant, en cheminant ensemble et en réfléchissant ensemble sur le parcours accompli, que vous appreniez, de ce dont vous avez fait l’expérience, quels processus peuvent désormais vous aider à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à votre mission comme Peuple de Dieu pèlerin et missionnaire. Cette volonté de changement fait appel au souvenir du passé qui oriente les actions futures et la première lecture de ce jour tirée du livre du Deutéronome nous oriente en quelque sorte dans cette direction.

En effet, à bien la lire, on y voit une relecture de l’Exode et des enseignements de Moïse au moment où il faut rappeler les exigences de l’Alliance et la conversion en profondeur qui en découle. Par ailleurs, cette lecture souligne aussi un trait important de l’histoire d’Israël qui consiste essentiellement en un rappel à aimer en réponse à l’amour de Dieu qui s’est choisi un peuple. Pour y parvenir, il faudra qu’Israël écoute : ‘‘Ecoute Israël’’ avons-nous entendu.

A propos d’écoute, comment ne pas rappeler à notre mémoire les propos du Pape relatifs au Synode sur la synodalité qui se veut un temps d’écoute ! Et comme l’a souligné notre Saint Père François, ‘‘l’écoute est le premier pas, mais demande d’avoir l’esprit et le cœur ouverts, sans préjugés. Vers qui notre Église particulière a-t-elle ‘‘un manque d’écoute’’ ? Comment les laïcs sont-ils écoutés, en particulier les jeunes et les femmes ? Comment intégrons-nous la contribution des personnes consacrées, hommes et femmes ? Quelle place occupe la voix des minorités, des marginaux et des exclus ? Parvenons-nous à identifier les préjugés et les stéréotypes qui font obstacle à notre écoute ? Comment écoutons-nous le contexte social et culturel dans lequel nous vivons ?’’ Fin de citation.

Chers paroissiens et paroissiennes de Notre Dame,

C’est le pape François qui faisait remarquer que ‘‘souvent, les Evangiles nous montrent Jésus ‘‘sur la route’’, marchant aux côtés de l’homme, à l’écoute des questions qui habitent et agitent son cœur. Il nous révèle ainsi que Dieu n’habite pas les lieux aseptisés, les lieux tranquilles, loin du réel, mais qu’il chemine avec nous et nous rejoint là où nous sommes, sur les sentiers souvent ardus de la vie… Comment sommes-nous à l’écoute ? Quelle est la qualité d’écoute de notre cœur ? Permettons-nous aux personnes de s’exprimer, de cheminer dans la foi même si elles ont des parcours de vie difficiles, de contribuer à la vie de la communauté sans être empêchées, rejetées ou jugées ?’’ Fin de citation.

Aujourd’hui, ne fermez pas vos cœurs ! Laissez-vous rejoindre profondément par les questions que je viens d’énumérer ! 65 ans après, qui écoutons-nous ? Ecoutons-nous encore vraiment, ou bien sommes-nous à l’affût du moindre mot que nous trouvons déplacé pour préparer notre réplique ? Je souhaite que vous repreniez à votre propre compte, personnellement et communautairement, prêtres, religieux et religieuses, fidèles laïcs du Christ, ces questions ! Vous savez bien que le manque d’écoute nous coupe des autres nos frères et est à la base de biens de maux dans nos communautés actuelles, qu’elles soient ecclésiales ou politiques ! C’est ce constat qui fonde pour vous la nécessité à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à la mission.

2-  De la nécessité à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à la mission

Révérends Pères,
Chers invités,

Le dimanche 17 octobre dernier, à l’occasion de l’ouverture diocésaine du Synode, j’indiquais que ‘‘l’heure n’est plus à l’exercice d’un individualisme exacerbant, aux antipodes de la Bonne Nouvelle de salut que Jésus-Christ est venu nous révéler. L’heure n’est pas à la fermeture sur soi, en soi. Nous sommes bien invités à être des missionnaires, à sortir de notre culture, de notre petit monde façonné à notre guise, pour emprunter, de façon résolue et décisive, le chemin de la foi, de la solidarité et de l’amour’’ Fin de citation.

 La nécessité à vivre la communion, à réaliser la participation et à s’ouvrir à la mission doit s’affranchir des querelles de personnes, de titres et autres considérations dont nous faisons tout un monde et qui alourdissent notre marche ensemble. Forts de vos 65 années d’existence, je vous exhorte à offrir aux habitants de vos quartiers et partant de toute la commune de Treichville, l’exemple de chrétiens mus par la recherche d’un idéal commun : marcher ensemble, se rencontrer !

Vous aurez remarqué que ‘‘l’Evangile s’ouvre par le récit d’un … d’homme qui va à la rencontre de Jésus, s’agenouille devant lui, et pose une question décisive : ‘‘Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la Vie éternelle ?’’ Une demande aussi importante réclame de l’attention, du temps, de la disponibilité à rencontrer l’autre et à se laisser interpeller par son inquiétude.

De fait, le Seigneur ne se met pas à distance, il ne se montre pas agacé ou dérangé ; au contraire, il s’arrête avec lui. Il est disponible à la rencontre. Rien ne le laisse indifférent, tout le passionne. Rencontrer les visages, croiser les regards, partager l’histoire de chacun : voilà la proximité de Jésus. Il sait qu’une rencontre peut changer une vie. Et l’Evangile est parsemé de ces rencontres avec le Christ qui relèvent et guérissent. Jésus n’était pas pressé, il ne regardait pas sa montre pour terminer la rencontre en avance. Il était toujours au service de la personne qu’il rencontrait, pour l’écouter.

La vraie rencontre naît seulement de l’écoute. Jésus, en effet, se met à l’écoute de la question de cet homme et de son inquiétude religieuse et existentielle. Il ne donne pas une réponse "rituelle", il n’offre pas une solution toute faite, il ne fait pas semblant de répondre poliment pour s’en débarrasser et continuer sa route. Il l’écoute simplement. Tant qu’il le faut, il l’écoute, sans hâte. Et – la chose la plus importante – Jésus n’a pas peur de l’écouter avec le cœur, et pas seulement avec les oreilles.

D’ailleurs, il ne se contente pas de répondre à la question, mais il permet à l’homme riche de raconter son histoire personnelle, de parler de soi librement. Le Christ lui rappelle les commandements, et celui-ci commence à raconter son enfance, à évoquer son parcours religieux, la manière avec laquelle il s’est efforcé de chercher Dieu. Lorsque nous écoutons avec le cœur, c’est ce qui arrive : l’autre se sent accueilli, non pas jugé, libre de raconter son vécu et son parcours spirituel. ’’ Pape François, homélie du 10 octobre 2021.

Révérends Pères,
Chers invités,

A l’analyse, la célébration du 65ème anniversaire de votre paroisse vous plonge dans le cœur du Synode. Je prie que Dieu Lui-même vous donne la claire vision de ce que vous avez à faire et que son Esprit Saint vous assure les forces nécessaires pour accomplir ce qu’Il attend chacun de vous. Qu’à l’intercession de Marie, Notre Dame du Perpétuel Secours, son Fils Jésus vous garde de tout mal, aujourd’hui, demain et dans les siècles sans fin ! Amen

Bonne fête du Jubilé à tous !

Bonne fête de la Toussaint à chacun !

 

+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ, 
Archevêque d’Abidjan

 

 

ALLOCUTION DE LA  1ère Vice-Présidente du Conseil Pastoral Paroissial

Frères et sœurs en Christ,

La nouvelle, ce matin est bonne, très bonne même.

En effet, en 1895, après plusieurs tentatives, des prêtres de la Société des Missions Africaines (SMA) démarrant l’Evangélisation se rendirent à différents endroits de la Côte d’Ivoire dont Abidjan, à Treichville, un quartier en pleine expansion du fait de sa proximité avec le Plateau d’alors : le centre des affaires. L’initiative eut du succès et la première paroisse Sainte Jeanne d’Arc (1936) devint très vite exiguë. C’est ainsi que la paroisse Notre Dame de Treichville fut créée en 1956,  d’une part pour désengorger Jeanne d’Arc mais également pour s’occuper des quartiers environnants  dont Anoumabo d’antan.

Avec la communauté paroissiale, les pères André LOMBARDET, curé-fondateur et son vicaire Robert KIMOU, entreprirent de vastes chantiers pour faire de cette zone marécageuse une belle et grande paroisse.

A leur suite viendront aussi en mission, répondant à l’appel de Dieu, plusieurs autres prêtres. Curés ou vicaires, expatriés ou autochtones, ils s’attèleront tous, tant bien que mal, avec la dynamique et généreuse communauté paroissiale à ajouter leur pierre à l’édifice Notre Dame. Qui par des travaux pour la remise à neuf des infrastructures ; qui pour redynamiser spirituellement la communauté, restructurer les instances dirigeantes ; qui avec ses offrandes ou don…

Vous-même, Eminence, nous sommes persuadés que l’évocation des noms des pères Brunon MARFURT ou René BARANGER  vous rappellera de bons souvenirs… car avec eux, alors jeune prêtre  vous avez participé à créer ce qui deviendra le livret CHANTONS POUR LE SEINGEUR  et que dire aussi de votre contribution, avec d’autres prêtres à répondre aux nombreuses questions des jeunes du genre « ma famille n’est pas chrétienne et m’invite à suivre certaines coutumes au village, que faire ? qui aboutira  à l’élaboration d’un parcours pour le catéchuménat des jeunes.

Depuis sa création à nos jours, notre paroisse a connu quatorze (14) curés, le Père Emmanuel ZABSONRE, étant le quinzième (15è) et 10 Présidents de Conseil Pastoral Paroissial avec qui les forces vives de la paroisse, continuent l’œuvre du fondateur.

Voici là quelques étapes qui ont marqué la vie paroissiale depuis sa création et qui constituent ce jour, un motif de joie et d’action de grâce.

Eminence,

La communauté toute entière, forte de ses filles et fils ainsi que des personnes qui nous font l’amitié de venir partager notre joie ce jour, avec à sa tête le Père Emmanuel ZABSONRE, voudrait ainsi manifester sa reconnaissance à Dieu pour tant de bienfaits accordés. Elle est d’autant plus heureuse de voir avec elle, Eminence, en cette occasion, vous qui en tant que curé, avez entrepris le chantier pour doter la paroisse de ce bel autel tout en marbre où nous voulons présenter nos offrandes en ce jubilé de palissandre, pour nos soixante-cinq années d’existence.

Filles et fils de Marie, ressemblés à Notre Dame de Treichville, prions pour le repos éternel de tous ceux qui nous ont précédés dans la maison du Père et unisson nos intentions de prière à celles de l’Eglise universelle afin que Notre Dame du Perpétuel Secours les transmette à son Divin Fils :

 

              Patronne de Treichville

              Veillez sur vos enfants,

              Ecoutez leurs prières.

              Régnez en Souveraine chez vous

              Notre Dame du Perpétuel Secours, secourez-nous.

              Notre Dame du Perpétuel Secours, secourez-nous.

              Notre Dame du Perpétuel Secours, secourez-nous.

Bonne célébration eucharistique à tous pour ce jubilé de palissandre, en l’occasion de

nos soixante-cinq années d’existence.

 

Je vous remercie

 Mme MOULAUD Mélanie,

 1ère Vice-Présidente du Conseil Pastoral Paroissial

 

ALLOCUTION DU CURE

-Honorables invités,

 Frères et Sœurs,

 Fidèles paroissiens de NDPS,

Il m’échoit l’insigne honneur, la joie, la noble tâche d’exprimer la gratitude de toute la Communauté paroissiale pour votre présence nombreuse et priant  à cette célébration marquant le Jubilé de palissandre, les 65 ans de la Consécration de l’Eglise NDPS de Treichville, cette église belle et majestueuse.

Voilà 65 ans en effet, le dimanche 7 Octobre 1956, que l’Eglise dédiée à Notre Dame du Perpétuel  Secours a été consacrée au culte divin par le 1er Evêque d’Afrique noire, Monseigneur Dieudonné YOUGBARE, Evêque de Koupéla dans l’actuel Burkina-Faso jadis Haute-Volta. Ce fut une immense joie pour l’Archidiocèse d’Abidjan et pour notre pays la Côte d’Ivoire et pour la sous-région ouest africaine toute entière.

65 ans d’histoire, d’une belle et majestueuse dédiée à NDPS, qui peu avant l’Indépendance de notre pays et ce jusqu’en 1985 a tenu lieu de Cathédrale, par son envergure, sa grande capacité d’accueil pour l’époque.

65 ans d’une Eglise qui a abrité tous les grands évènements religieux de notre Diocèse et de notre Pays, célébrations, solennités liturgiques (Ordinations diaconales- sacerdotales-vœux perpétuels, Messe de la paix,  congrès Eucharistique etc….)

A propos d’ordinations sacerdotales, on ne peut passer sous silence 2 faits majeurs. Oui, la paroisse NDPS de Treichville a donné 3 Evêques à l’Eglise de Côte d’Ivoire : hors mis le cardinal Bernard YAGO. Monseigneur AGRE, Monseigneur Pierre Marie COTY et Jean-Pierre Cardinal KUTWA, ici présent, actuel Archevêque d’Abidjan.

Autre fait majeur de haute portée spirituelle, c’est, vous le devinez : l’accueil d’un Saint de son vivant, Oui NDPS de Treichville a eu la joie et le privilège d’accueillir ici le pape Saint Jean-Paul II Lors de sa 1ère visite en Côte d’Ivoire, le 10 Mai 1980, la grande Cathédrale Saint Paul n’existait pas encore.

Eminence, excellences, frères et sœurs

Cet évènement que nous célébrons aujourd’hui est à la fois chargé d’émotions, d’histoires et d’émerveillements, de souvenirs c’est surtout et avant tout une journée d’action de grâce au Seigneur par l’intercession de la Vierge Marie, NDPS, notre mère qui a su rassembler des générations d’enfants, de jeunes, d’adultes, d’hommes et de femmes pour les conduire à Jésus Christ, Seigneur et Rédempteur.

Aussi, la paroisse NDPS de Treichville veut-elle ployer les genoux, élever les mains, avec toute l’Eglise de Côte d’Ivoire pour bénir le Saint Nom du Seigneur pour ces 65 ans d’histoires, d’Evangélisation, de conversion chrétiennes opérées dans les cœurs, les mentalités, les comportements et pour tant de sacrements conférés, et de témoignage de foi.

A l’occasion du Jubilé de la Consécration de l’Eglise, NDPS de Treichville, nous voulons,  Eminence en votre nom rendre hommage aux pionniers, missionnaires de la SMA (Société des Mission Africaines) qui ont évangélisé de la Côte d’Ivoire.

Hommage et reconnaissance à tous les confrères, Curés ou vicaires qui ont exercé leur ministère sacerdotal ici à NDPS, hommage et reconnaissance au premier Curé de cette paroisse père André LOMBARDET qui repose ici à l’entrée de l’Eglise.

Hommage et gratitude aux pionniers et pionnières fidèles Laïcs qui ont permis de bâtir le bel édifice de NDPS.

Hommage et reconnaissance à tous les fidèles paroissiens d’aujourd’hui engagés qui ont animé ou qui continuent d’animer les structures, mouvements d’actions catholiques, groupes de prières, associations, CEB, chorales etc…..

Hommages et reconnaissance à tous les fidèles chrétiens qui ont rendu possible la construction, la rénovation des structures passés et présents de notre paroisse.

Hommage et reconnaissance aux prêtres natifs de NDPS de Treichville dont le 1er prêtre Ebrié Monseigneur Jean-Baptiste Akwadan Tanoh Chapelain de sa Sainteté.

La Communauté paroissiale exprime à l’occasion de ce Jubilé, toute sa reconnaissance aux membres du conseil pastoral paroissial, les Responsables de Mouvement, Groupes de prière, Associations, CEB, Chorales etc………

La paroisse NDPS de Treichville veut en cette fête du Jubilé exprimer sa gratitude à Monsieur le Ministre-Maire de notre Commune de Treichville Monsieur François Albert AMICHIA

Commune N’Zassa, pour sa promptitude, sa sollicitude et sa bienveillance à l’endroit de notre Communauté paroissiale.

Nous tenons, à l’occasion de ce Jubilé de Palissandre, à rendre hommage et exprimer notre gratitude à toutes ces personnes, paroissiens ou non, à toutes ces personnes, anonymes, qui veulent rester discrètes et qui ont contribué grandement aux travaux de rénovation, qui ont offert des étoles pour la célébration de ce Jubilé.

Je n’oublie pas les corps de métiers, les artisans (Maçon, carreleurs, menuisiers, ébénistes, scripteurs, peintes, techniciens de surface, de sono).

J’ai été témoin du travail abattu pour mener à bien les travaux de rénovations on citer brièvement 

-          La chapelle d’Adoration

-          Le revêtement extérieur des murs de l’’église

-          La penture intérieure de l’église

-          Le revêtement du mur derrière le Saint Autel

-          La couverture de la grotte mariale

-          Les auvents

-          Le rond-point du portail (croix + crucifix)

-          La stèle de Saint Jean Paul II

-          Le vernissage des bancs de l’église

-          Le Portail du presbytère

-          La peinture du grand portail et l’entrée du presbytère et j’en passe.

Merci au de NDPS pour les travaux accomplis grâce à vous. Cependant, il y a encore quelques points à réaliser ; je pense à la croix qui surplombe l’église, qu’il nous faut illuminer mais qui nécessite un paratonnerre. Une croix lumineuse, la nuit, dans le ciel de Treichville soulignera davantage une présence chrétienne.

Eminence, je voudrais à présent me tourner vers vous. Si l’année 2021 marque pour nous fidèles paroissiens, Communauté de NDPS une date importante. Les Jubilé de palissandre (65ans).

L’année 2021 marque pour vous, Eminence, une année mémorable.

Un grand Jubilé, le Jubilé d’or de votre ordination sacerdotale ici même le 11 juin 1971 à NDPS de Treichville.

2021 marque aussi les 20 ans de votre épiscopat d’abord dans l’Archidiocèse de Gagnoa, puis ici dans l’Archidiocèse d’Abidjan. Après la célébration organisée à la Cathédrale Saint Paul en Juillet dernier je tiens au nom de la Communauté paroissiale de NDPS, dont vous fûtes Curé de 1995 à 2001, à exprimer nos vives félicitations et dire toute l’admiration du peuple de Dieu rassemblé !

Enfin, notre paroisse se souvient que l’an dernier ici même vous avez posé et béni la 1ère pierre d’un grand édifice R+2 DE 21 salles qui vont abriter nombre de nos activités pastorales (catéchèse, réunions, classes de chant, conférences, expositions). Un bâtiment moderne et fonctionnel  que vous offrez à notre paroisse NDPS. Eminence, merci et infinie gratitude au nom des fidèles paroissiens de NDPS. Et que le Seigneur vous assiste toujours dans votre ministère épiscopal et dans les projets que vous menez pour doter l’Archidiocèse d’Abidjan de structures et infrastructures fonctionnels. Eminence, excellences, distinguées personnalités, honorables invités chers confrères dans le sacerdoce, révérends frères, révérendes sœurs, frères et sœurs, je voudrais termine cette litanie d’hommages et de remerciements en demandant à NDPS de vous obtenir grâces et bénédictions du Seigneur. A lui l’honneur, la puissance et la gloire pour des siècles des siècles.

Amen !

  Révérend Père Emmanuel ZABSONRE

Curé

PROCES VERBAL