A la Une

  • LA NOUVELLE GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES SANTE DES MALADES DE LA PAROISSE SAINTE CECILE LES VALLONS BENIE LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2022 PAR LE CARDINAL JEAN-PIERRE KUTWAN

    LA NOUVELLE GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES SANTE DES MALADES DE LA PAROISSE SAINTE CECILE LES...

  • LA PAROISSE CHRIST-ROI D'ALÉPÉ A CELEBRE SON JUBILE D'ARGENT (25 ANS)

    LA PAROISSE CHRIST-ROI D'ALÉPÉ A CELEBRE SON JUBILE D'ARGENT (25 ANS)

  • INSTALLATION DU CURE AKELE MAXIME DE LA PAROISSE SAINT PIERRE ET PAUL OGHLWAPO

    INSTALLATION DU CURE AKELE MAXIME DE LA PAROISSE SAINT PIERRE ET PAUL OGHLWAPO

  • LA JOURNEE NATIONALE ‘’JUSTICE, PAIX ET ENVIRONNEMENT 2022

    LA JOURNEE NATIONALE ‘’JUSTICE, PAIX ET ENVIRONNEMENT 2022

DIMANCHE DE PAQUES 2022 A LA PAROISSE SAINT LUC BANABAKINTU ADJAME 220 LOGEMENTS

Au lendemain de la vigile pascale où de nombreux fidèles, au cours de la messe ont chanté et dansé à la joie de l’annonce de la RESURRECTION DU SEGNEUR, le dimanche 17 avril 2022, dimanche de paques, les fidèles ont continué à manifester leur joie au cours des  messes du jour.

A la paroisse Saint Luc BANABAKINTU d’Adjamé, l’unique messe de 8h, a été l’occasion pour les paroissiens de redire leur joie de vivre la pâque du Seigneur. Ils ont réitéré leur allégresse de la vigile.

Le curé, le père Jean-Michel MOBIO présidait la messe et son vicaire, le père Judicaël CODJOVI a dit l’homélie.

Père Jean-Baptiste DIAHOU

 DIMANCHE DE PAQUES 2022 A LA PAROISSE SAINT LUC BANABAKINTU ADJAME 220 LOGEMENTS

 

Paroisse saint Luc Banabakintu
D’Adjame 220 logements

Homélie du dimanche de Pâques

Frères et sœurs aujourd’hui nous sommes dans la joie !
En effet le Vendredi Saint tout le monde entier assistait au procès d’un homme qui pour nous est l’espoir de vivre, la joie de sentir aimer bref le bonheur. A ce procès, à notre grande surprise, le verdict donné pas les juges de ce monde fut la condamnation de l’homme Jésus à mort. Quel fut notre peine, notre désespoir ! Nous étions tous perdus par ce que notre espoir venait de s’éteindre.

Il fallut atteindre le troisième jour, contre tout attendre, Dieu reprit le procès en son compte pour donner le verdict final. Il acquitte son Fils et le proclame vainqueur en le ressuscitant de la mort. Dès lors un nouveau monde s’ouvre pour tout le genre humain. Un monde inauguré aujourd’hui même par la résurrection du Christ. « Le premier jour » mentionné dans l’Evangile nous montre belle et bien l’ouverture de l’ère nouvelle, l’ère chrétienne qui est d’ailleurs éternelle puisque son fondateur est éternel par résurrection. Un monde où la lumière prend toujours le dessus sur les ténèbres. Marie Madeleine fait l’expérience du tombeau vide ce premier jour de la semaine. Elle reste au niveau du raisonnement humain.

C’est pareil pour Pierre après avoir reçu le message de la disparition du corps du Maitre. Quant à Jean, il craint respectueusement la personne du Seigneur qui l’engage à se tenir hors du sépulcre. Avec Jean, nous faisons une expérience nouvelle du tombeau vide. Il ne reste pas sujet unique du rationnel mais il pousse et conduit à la foi et par là à la contemplation.
Le Christ ressuscité ne se présente pas à tous, mais à ses disciples, ceux qui lui ont été donné par le père afin d’être ses témoins et continuer sa mission d’amour dans le monde. De ce fait, l’annonce de la résurrection doit se faire dans le grand respect de la liberté des uns et autres. Elle doit se proposer et non s’imposer afin de provoquer chez l’homme une adhésion libre et responsable.

Alors comme Marie Madeleine, nous serons poussés à aller chercher le Maitre au tombeau lieu choisit par l’Esprit Saint pour nous faire comprendre le mystère de l’amour de Dieu pour l’humanité en Jésus-Christ.

Au tombeau s’arrête notre raisonnement puisqu’elle est balbutiement devant les réalités divines ; et commence la foi qui est adhésion libre à la vérité de Dieu gage d’une vie paisible. L’Esprit saint nous attend tous au tombeau pour conduire dans l’humilité à proclamer avec amour et fierté « Le Christ est ressuscité » Alléluia Alléluia !

Père Judicaël Codjovi