A la Une

  • LA NOUVELLE GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES SANTE DES MALADES DE LA PAROISSE SAINTE CECILE LES VALLONS BENIE LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2022 PAR LE CARDINAL JEAN-PIERRE KUTWAN

    LA NOUVELLE GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES SANTE DES MALADES DE LA PAROISSE SAINTE CECILE LES...

  • LA PAROISSE CHRIST-ROI D'ALÉPÉ A CELEBRE SON JUBILE D'ARGENT (25 ANS)

    LA PAROISSE CHRIST-ROI D'ALÉPÉ A CELEBRE SON JUBILE D'ARGENT (25 ANS)

  • INSTALLATION DU CURE AKELE MAXIME DE LA PAROISSE SAINT PIERRE ET PAUL OGHLWAPO

    INSTALLATION DU CURE AKELE MAXIME DE LA PAROISSE SAINT PIERRE ET PAUL OGHLWAPO

  • LA JOURNEE NATIONALE ‘’JUSTICE, PAIX ET ENVIRONNEMENT 2022

    LA JOURNEE NATIONALE ‘’JUSTICE, PAIX ET ENVIRONNEMENT 2022

ORDINATION PRESBYTERALE Cathédrale Saint Paul Plateau Abidjan le 9 juillet 2022

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN 

Cathédrale Saint Paul Plateau

Abidjan le 9 juillet 2022

Chant : ‘‘La moisson du Seigneur abonde, mais les ouvriers sont peu nombreux : priez, le Maître, d’envoyer les ouvriers, à sa moisson (bis)

Révérends Pères,
Révérends frères,
Révérendes sœurs,
Chers élus de ce jour,
Chers frères et sœurs en Christ,

        Ce chant que nous venons d’exécuter reprend les recommandations de Jésus que la liturgie proposait à notre méditation dans l’évangile du mardi dernier. Ce même évangile pose que si la moisson est abondante, ce dont le Maître a besoin, ce sont des ouvriers en grand nombre et l’on peut se réjouir qu’aujourd’hui, vingt-cinq ouvriers viennent grossir le nombre de ceux déjà appelés par le Seigneur !

 

        C’est une grande source de joie et de fierté que de savoir qu’aujourd’hui encore, plus de deux mille ans après les premiers ouvriers, des jeunes hommes et femmes continuent de répondre généreusement à l’appel qui leur est adressé par le Seigneur. Que toute la gloire soit rendue à notre Seigneur et Maître Jésus-Christ, véritable artisan de ce que nos yeux vont contempler car par ces ordinations, c’est Lui-même qui manifeste sa sollicitude pour les hommes et les femmes de tout temps !

        Merci aux ordinands de ce jours qui n’ont pas fermé leurs cœurs aux appels du Seigneur. Merci aussi à leurs parents sans oublier leurs formateurs pour les nombreux sacrifices consentis, les premiers en faisant le deuil de leurs ambitions pour leur progéniture, et les seconds pour l’abnégation, années après années, à leur faire connaître et aimer Jésus qui les envoie dans le champ de la moisson. Merci enfin au Père Joseph SASTRE de l’Opus Dei qui leur a prêché la retraite et au comité de vocation pour le travail immense abattu jusqu’à ce jour. A tous, je souhaite grâce, miséricorde et paix de la part du Seigneur Jésus !

        Chers fils,

        A la fin de cette célébration eucharistique, vous serez désormais comptés parmi les moissonneurs que le Seigneur Dieu de l’univers se donne dans l’œuvre d’évangélisation de l’humanité. Tout en nous réjouissant de cette grâce, nous voulons cependant nous interroger pour savoir quels genres d’ouvriers serez-vous pour la moisson ?

        Cette interrogation, nous pouvons l’adosser au même texte de l’évangile qui tout en invitant à prier pour que le Maître envoie des ouvriers à sa moisson, insiste également sur la mission profonde confiée aux disciples hier et qui est une mission de guérison : ‘‘proclamez que le Royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons.’’

        A ce titre, les ouvriers que vous êtes, doivent pouvoir déceler les maladies dont sont porteurs les hommes de notre temps ! Désormais, vous êtes engagés non seulement pour proclamer le Royaume des Cieux mais aussi et certainement encore plus, pour en manifester les signes et la meilleure des proclamations du Royaume, c’est la victoire sur le mal sous toutes ses formes. Pour y parvenir, il vous faudra ce qui caractérise tout bon disciple : la prière, la proximité et l’humilité dans l’exercice de votre vocation.

Chers fils,

La première lecture de ce jour nous raconte l’histoire de la vocation du prophète Isaïe, un prophète resté dans la mémoire collective d’Israël comme un très grand prophète et en particulier le prophète de la sainteté de Dieu. Il est remarquable que le prophète lui-même avoue sa petitesse et ressent comme une sorte de crainte devant Dieu : ‘‘malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures : et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers !’’ Mais puisque Dieu a pris l’initiative de le choisir, c’est Lui-même Dieu qui le purifiera et Lui donnera la force nécessaire pour accomplir ce qu’Il attend de lui.

Cette crainte, si elle est comprise comme la découverte mais surtout l’acceptation de notre petitesse devant Dieu, du fossé qui nous sépare et nous éloigne de Lui, appelle a contrario, celui qui est appelé à tout mettre en œuvre pour réduire considérablement ce fossé, et soigner cet handicap. Cela est possible, si la prière, qui nous relie à Dieu et nous révèle ses desseins, devient la priorité pour vous.

Depuis quelques années, je n’ai de cesse d’appeler vos aînés dans le sacerdoce à un réarmement moral et spirituel sans lequel, nous sombrons dans un cléricalisme qui fait tant mal au Corps du Christ qu’est son Eglise et contre lequel notre Saint Père le Pape François aura ces mots bien choisis à mon sens : ‘‘considérant le passé, ce que l’on peut faire pour demander pardon et réparation du dommage causé ne sera jamais suffisant. Considérant l’avenir, rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées.’’ François, Lettre au peuple de Dieu, 20 août 2018.

Non, nous ne pouvons plus nous satisfaire de prêtres affairés sans rien faire sur nos paroisses ! Non, nous ne devons plus nous satisfaire de prêtres fonctionnaires au service de sacrements célébrés sans aucune piété et à la va-vite ! Non nous ne pouvons plus nous satisfaire de prêtres qui donnent l’impression d’avoir en horreur la sainteté ! Non nous ne devons plus nous satisfaire de prêtres qui reçoivent des honoraires pour des messes qu’ils n’ont pas célébrées !

Reconnaître sa petitesse ne sera jamais suffisant pour celui qui a reçu un appel et qui y a répondu généreusement. De même que l’on offre que ce que l’on a, de même, qu’allez-vous offrir au peuple de Dieu dont vous aurez la charge d’âme ? La prière, c’est le cordon ombilical par lequel nous nourrissons notre être intérieur ; c’est par elle que nous résistons aux épreuves qui ne manqueront jamais ; c’est notre force dans nos combats et notre service : elle doit être la nourriture de tout chrétien et particulièrement des consacrés que vous êtes !

Si le prophète, c’est celui que Dieu choisit pour transmettre et expliquer sa volonté à son peuple, cela va sans dire qu’il vous faudra une certaine proximité avec ceux vers qui vous êtes envoyés comme je le disais plus haut. Cette proximité, c’est celle qui vous permettra de comprendre en profondeur les attentes et les espérances de vos frères et sœurs. Mais, qu’il me soit permis ici de distinguer proximité et compromission ! En le disant, je voudrais vous inviter à demeurer fidèle à la grâce reçue ! En effet, le don de Dieu ne détruit pas la liberté de l'homme, mais la suscite, la développe et la demande. Je voudrais compter sur vous pour faire les efforts qui s’imposent à tous, pour être de bons ouvriers.

Révérends Pères,                                                                      Chers frères et sœurs,

En m’adressant aux élus du jour, j’ai parlé de prière, de proximité et de tendresse. Cela ne vaut pas que pour eux uniquement ! En affirmant que la prière est la force dans le combat et qu’il nous faut distinguer proximité et compromissions, je m’adresse à tous également. Tous autant que nous sommes, évêques, prêtres, religieux et religieuses, fidèles laïcs du Christ, nous avons nous aussi une mission : proclamer le Royaume des Cieux mais aussi et certainement encore plus, pour en  manifester les signes sans jamais renier notre identité profonde de chrétiens.

L’avertissement de Jésus hier s’adresse également à nous aujourd’hui encore : ‘‘quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux.’’ Mais n’ayons aucune crainte !

Chant : Christ est avec moi, je n’ai plus peur…

Dans l’évangile de ce jour, si Jésus insiste sur le fait de ne pas craindre, reconnaissons néanmoins qu’il n’a pas caché à ses disciples que leur mission serait risquée : ‘‘… quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre… Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison… Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps…’’

Et le même évangile d’être plus explicite : ‘‘ voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups… Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues. Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens.’’

Cette invitation à ne pas craindre, Jésus en donne la raison : ‘‘ quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. ’’ Dieu est fidèle qui n’abandonne jamais ses élus.

Frères et sœurs,

Je voudrais rappeler à tous, les propos que j’ai tenu il y’a de cela quelques années à l’occasion des ordinations sacerdotales et je cite : ‘‘ si nous ne pouvons plus nous satisfaire de prêtres médiocres, il en va de même pour les communautés vers lesquelles ils sont envoyés ! Vous aussi, laissez-vous rejoindre profondément par ces appels de la part du Seigneur ! Aidez vos prêtres, pas seulement financièrement ! Arrêtez les critiques stériles qui les présentent presque toujours sous leurs mauvais jours ! Croyez-moi, le Seigneur vous revaudra d’avoir aidé un prêtre à vivre pleinement sa vocation plutôt que de le tuer littéralement !

Soyez avec eux comme des frères, soucieux de l’image de notre famille que nous véhiculons ! Vous aussi, avec vos prêtres, aspirez à la sainteté mais surtout donnez-vous les moyens d’y arriver ! Je reste convaincu que c’est ensemble, main dans la main, que nous parviendrons à relever les défis de la nouvelle évangélisation. Priez pour vos prêtres ! Demandez au Seigneur de nous donner beaucoup de prêtres, beaucoup de saints prêtres pour la gloire de Dieu et pour notre bonheur à tous ! Telle est la mission que je vous confie aujourd’hui.

Pour terminer, je voudrais citer l’Exhortation Apostolique Post Synodale Pastores Dabo Vobis : ‘‘ … dans l'Église, la confiance totale dans la fidélité inconditionnelle de Dieu à sa promesse va de pair avec la grave responsabilité de coopérer à l'action du Dieu qui appelle, de contribuer à créer et à maintenir les conditions dans lesquelles le bon grain, semé par Dieu, peut prendre racine et porter des fruits abondants.’’

Plaise à Dieu qu’il en soit ainsi, aujourd’hui, demain et dans les siècles sans fin, AMEN !

Bonne fête à tous !

Bon vent aux nouveaux prêtres !

+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ, Archevêque d’Abidjan


Mot du représentation de l'UFRACI

Ordination sacerdotale

Cathédrale Saint Paul Plateau

Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du Roi Melchisedeck ; Moi, dit le Seigneur, je t’ai choisi pour ramener à moi tous mes enfants dispersés.

Chers benjamins, tout en vous souhaitant le traditionnel akwaba dans le clergé ivoirien et plus particulièrement dans le presbyterium d’Abidjan, je voudrais d’abord, me tourner avec reconnaissance vers notre père Archevêque Jean-Pierre Cardinal KUTWA, pour lui traduire toute notre reconnaissance. Éminence, merci, merci pour votre amour et votre sens de l’Eglise. Merci d’avoir, par l’imposition de vos mains, transmis le don de Dieu, le don du ministère presbytéral à ces jeunes gens qui s’engagent aujourd’hui à vous prêter main forte dans ce vaste champs de Dieu ici à Abidjan. Eminence, merci une fois encore pour leur accueil dans notre presbyterium.

Je voudrais ensuite me tourner vers tous les prêtres ici présents pour nous demander d’aider ces nouveaux ordonnés à bien prendre la pleine mesure du choix de s’abandonner à la seule volonté de Dieu. Merci pour notre présence massive, preuve de notre joie de démontrer à nos jeunes frères, notre attachement à la Fraternité sacerdotale. Merci à vous également, chers frères et sœurs. Merci à vous, parents et connaissances des nouveaux ordonnés. Merci d’être venus si nombreux, expression de votre joie de donner vos enfants à l’Eglise sans regrets. N’est-ce pas là, la preuve d’une synodalité vécue selon le vœux cher à notre Saint père le Pape François ?

Je voudrais enfin me tourner vers vous chers benjamins dans le sacerdoce, au nom de l’UFRACI Abidjan, pour vous dire toute ma joie de vous voir investir du pouvoir sacerdotal ce jour même. En ce sens voici ce que nous dit l’auteur sacré de la lettre aux Hébreux et que je vous demande de retenir « Tout grand prêtre est pris parmi les hommes, il est établi pour intervenir en faveur des hommes dans leur relation avec Dieu, il doit offrir des sacrifices pour les péchés. » He5,1

N’oubliez jamais ce que vous êtes pour notre monde : l’image du Christ ; mieux, vous êtes le Christ lui-même. Conformez-vous donc en tout temps et à chaque moment comme notre Maitre le Christ l’aurait voulu. Qu’il bénisse en tout point votre vie et votre ministère ; encore une fois, bienvenue dans la famille, bienvenue dans notre famille.

Que Dieu soit votre guide tous les jours de votre vie !

                                                    Fait à Abidjan le 9 juillet 2022

 

                                                        Délégué UFRACI Abidjan

                                                  Père François Xavier MANDO

ORDINATIONS PREBYTERALES-Samedi 09 juillet 2022

Liste des ordinands

NOM ET PRENOMS

PAROISSES D’ORIGINE

01

ABEDJI Nicaise Honorat

Saint Augustin-Aboboté

02

ADJA Bernard- Hermann

Saint Augustin-Aboboté

03

AHOUSSI Appassan Firmin Théodore

Bon Pasteur-Riviera III

04

ALLOU Edouard Joseph

Sainte Cécile-Vallon

05

ANGBE Asseu Jacob

Saint Bernard-M’Bonoua

06

ASSO Ogou Jacob

Saint Pierre-Anoumabo

07

COULIBALY N’Golo Ange-Camille Christian

Saint Jacques -2Plateaux

08

DON Don David Arthur

Saints Pierre et Paul-Oghlwapo

09

EBA Gnanmien Aristie Paul-Alexandre

Sainte Famille-Riviera II

10

HERMAN Angora Ludovic Arnaud

Saint Joseph-Attécoubé

11

GNAGNE Désiré Stéphanas

Saint Pierre - Blokhauss

12

KACOU Alloman Wilfired Eric

Sainte Bernadette-Marcory

13

KECRE Oba Joël Gautier

Notre Dame de l’Assomption-Monga

14

KOHI Kacou Anoukpo Yannick Claude

Sanite famille –Riviera II

15

KOUAME Kouamé Franck Barthélémy

Sainte Bernadette-Marcory

16

M’BESSSO Olivier Guy-Serge

Saint François Xavier-Abobo

17

TOURE Katynan Armand

Notre Dame de la Tendresse –Riviera Golf

18

YAO Koffi Nicaise

Saint François Xavier-Abobo

19

YATTE Achy Komien Patrice Evane

Sainte Thérèse-Marcoy


LES RELIGIEUX

NOM ET PRENOMS

 

CONGREGATIONS

01

YAH Arsène Ezéchiel

Missionnaire d’Afrique-Pères Blancs

02

TCHE Toba Yves Wilfried

Fils de la charité

03

ASSOGBA Gbainakpon Damien

Frère Prêcheur-Dominicain

04

AZIABA Kouévi Théodore

Frère Prêcheur-Dominicain

05

SARAKA Konan Franck

Frère Prêcheur-Dominicain

06

TANOH N’guette Marius

Frère Prêcheur-Dominicain

 

Père Jean Pascal Thaddée Séka SEKA

Vicaire Général