A la Une

  • LA NOUVELLE GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES SANTE DES MALADES DE LA PAROISSE SAINTE CECILE LES VALLONS BENIE LE DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2022 PAR LE CARDINAL JEAN-PIERRE KUTWAN

    LA NOUVELLE GROTTE NOTRE DAME DE LOURDES SANTE DES MALADES DE LA PAROISSE SAINTE CECILE LES...

  • LA PAROISSE CHRIST-ROI D'ALÉPÉ A CELEBRE SON JUBILE D'ARGENT (25 ANS)

    LA PAROISSE CHRIST-ROI D'ALÉPÉ A CELEBRE SON JUBILE D'ARGENT (25 ANS)

  • INSTALLATION DU CURE AKELE MAXIME DE LA PAROISSE SAINT PIERRE ET PAUL OGHLWAPO

    INSTALLATION DU CURE AKELE MAXIME DE LA PAROISSE SAINT PIERRE ET PAUL OGHLWAPO

  • LA JOURNEE NATIONALE ‘’JUSTICE, PAIX ET ENVIRONNEMENT 2022

    LA JOURNEE NATIONALE ‘’JUSTICE, PAIX ET ENVIRONNEMENT 2022

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DES ORDINATIONS DIACONALES 2022

Cathédrale Saint Paul Plateau
Abidjan le 16 juillet 2022

Chant : Me voici, Seigneur mon Dieu, mon Rédempteur je suis prêt pour te servir (bis) Oh mon Dieu, Tu sais je suis faible, je ne sais comment faire ta volonté, Tu me dis, marche en avant, et n’aies pas peur car Je suis toujours près de toi (bis).

Révérends Pères,
Révérends frères,
Révérendes sœurs,
Chers parents des ordinands de ce jour,
Frères et sœurs en Christ,

Encore quelques heures et un grand rêve se réalisera pour vous dans votre marche à la suite du Christ. En effet, après vous avoir choisis comme diacres et l’engagement que vous allez contracter, par l’imposition de mes mains et la prière consécratoire, vous recevrez désormais pour mission d’aider l’évêque et ses prêtres dans le service de la parole, de l’autel et de la charité, en vous montrant serviteurs de tous.

 Ainsi, un pallier sera franchi, une étape de plus vers le sacerdoce pour lequel vous vous préparez depuis de nombreuses années déjà. Mais je dois vous avertir que ce serait un leurre que de croire que vous êtes enfin parvenus au bout de vos efforts car c’est chaque jour qu’il faut répondre à l’appel qui nous est adressé.

Nous avons chanté avec vous : me voici, Seigneur mon Dieu, mon Rédempteur je suis prêt pour te servir et l’on peut se réjouir qu’aujourd’hui encore, il se trouve des hommes et des femmes pour continuer de répondre à l’appel du Seigneur qui Lui-même parle à vos cœurs pour finalement vous séduire et prendre le contrôle de vos vies, pour ne rien préférer que son amour.

Chers fils,

Au moment d’aborder un tournant important de votre vie, les avertissements de Saint Paul à Timothée dans la première lecture de ce jour, me paraissent bien à propos pour vous orienter afin de répondre à votre vocation. Ces avertissements sont en fait une invitation à éviter deux dangers : les fausses doctrines et l’amour de l’argent. Si cette invitation prend un ton solennel, c’est bien parce qu’il est très facile, aujourd’hui encore, de se laisser égarer, même avec les meilleures intentions qui soient. Je vous exhorte vivement à les prendre à votre compte dès à présent car il en va non seulement de votre crédibilité mais plus encore de celle de tout le Corps du Christ.

Pour mieux comprendre les propos de Paul, il nous faut remonter à quelques versets plus hauts : ‘‘Si quelqu’un donne un enseignement différent, et n’en vient pas aux paroles solides, celles de notre Seigneur Jésus Christ, et à l’enseignement qui est en accord avec la piété, un tel homme est aveuglé par l’orgueil, il ne sait rien, c’est un malade de la discussion et des querelles de mots. De tout cela, il ne sort que jalousie, rivalité, blasphèmes, soupçons malveillants, disputes interminables de gens à l’intelligence corrompue, qui sont coupés de la vérité et ne voient dans la religion qu’une source de profit.’’ 1 Tim. 6, 3-5.

Dès lors, l’on comprend mieux l’avertissement de ce jour : ‘‘ Mais toi, homme de Dieu, fuis tout cela ; recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur. Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle ! C’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as prononcé ta belle profession de foi devant de nombreux témoins.’’ 1 Tim. 6, 11-12.

Devrais-je insister pour parler de la multiplication des Nouveaux Mouvements Religieux et autres sectes qui foisonnent dans notre pays et qui proposent bien souvent des mirages à nos concitoyens en leur présentant un nouvel évangile aux antipodes de celui que Jésus nous a laissé en héritage ? Il bon que dès maintenant, vous preniez conscience qu’on ne peut, mieux qu’on ne doit pas prospérer sur la misère des autres, en leur faisant miroiter de fausses doctrines dont le but inavoué, est le second danger que Saint Paul dénonce : l’amour de l’argent.

Chers fils,

Je veux être encore une fois plus insistant sur ce deuxième danger en reprenant les mêmes mots de Saint Paul : ‘‘… la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent. Pour s’y être attachés, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligés à eux-mêmes des tourments sans nombre.’’ 1 Tim. 6, 10.

Tout à l’heure, avant de vous choisir comme diacres, je vous ai invité à manifester votre résolution en avançant, et vous l’avez fait ! Ce geste, c’est celui qui vous fait désormais l’obligation d’être tout donné au Seigneur ! Ce même geste rappelle, le ‘‘oui’’ de votre baptême qui vous appelle au témoignage. Si aujourd’hui, nous nous réjouissons de votre ordination, faites en sorte que demain, nul n’ait à redire de vous, de votre ministère et de votre façon d’être avec et pour les autres.

Désormais, le seul combat qu’il vous faut mener, c’est celui de la foi à transmettre, une foi pure et joyeuse, enracinée dans la bonne doctrine et qui donne à vos frères de rencontrer davantage le Seigneur Jésus. J’insiste encore pour dire que vous n’êtes pas des fonctionnaires qui attendent d’être rétribués pour le travail qu’ils accomplissent. N’oubliez jamais que la vocation, c’est ce mouvement intérieur par lequel l’on se sent appelé par Dieu. Il saura s’occuper de vous.

Révérends Pères,
Chers frères et sœurs,

        Dans l’évangile de ce jour, s’il peut paraître surprenant que Jésus demande la discrétion à ceux qu’il guérit, cela se comprend quand on sait ce que l’enthousiasme devant les miracles suscitent chez les foules qui restent finalement dans un engouement superficiel. La vraie foi elle, ne repose pas sur des manifestations spectaculaires, mais bien sur l’adhésion libre et réfléchie au projet de Dieu. Tout dans ce texte nous invite à comprendre que l’efficacité de l’action de Jésus ne repose pas sur un tapage médiatique, mais sur sa détermination à établir le droit et la justice.

Établir le droit et la justice, tel est le chemin que vont emprunter les élus du jour à la suite de leur Maître et Seigneur Jésus-Christ. Cela ne sera certes pas facile, mais Celui qui les appelle à le suivre, leur en donnera les moyens, j’en suis convaincu. Ces moyens, c’est avant tout sa force à Lui-même, pour qui sait y puiser dans la prière. Ces moyens, ce sont aussi les personnes qu’il mettra sur leurs chemins.

Nous avons chanté : Oh mon Dieu, Tu sais je suis faible, je ne sais comment faire ta volonté… Cela pourrait traduire la difficulté avec laquelle les élus du jour, auront à répondre à leur vocation. Et s’il est inéluctable que des difficultés jalonnent leur marche, je voudrais tous nous inviter, à ne pas en rajouter par des sollicitations qui les dépassent et finissent même par les déprimer ! L’on ne peut pas donner d’une main au Seigneur et réclamer de l’autre, ce que nous avons donné ! Je vous exhorte à les aider.

Chers fils,

Au moment de terminer mes propos, je me tourne encore vers vous. Nous avons chanté : Tu me dis, marche en avant, et n’aies pas peur car Je suis toujours près de toi. Dieu continue de nous parler, de parler à notre monde et si ce monde est devenu sourd, c’est à nous de pouvoir entendre pour lui ce que Dieu a à lui communiquer. Je vous invite à comprendre qu’il vous faut prendre du temps pour prier afin d’être témoins de l’essentiel dans le service de vos frères et sœurs.

La prière nous dévoile le cœur de Dieu et ses intentions profondes. Un diacre qui ne prie pas, sera un prêtre qui ne priera pas ! Un diacre qui ne connaît pas les intentions profondes de Dieu, sera un prêtre qui proclamera les fausses doctrines ! Un diacre amoureux de l’argent est non seulement dangereux pour lui-même mais aussi pour ceux vers qui il est envoyé ! La vocation au sacerdoce est trop belle et trop noble pour qu’elle soit galvaudée pour des besoins bassement matériels. Je vous exhorte enfin, à offrir vos vies en offrande d’agréable odeur à Dieu, pour être demain, des prêtres selon son cœur.

Comme chaque année, il me plaît encore de dire un sincère et profond merci à vos différents formateurs, depuis la propédeutique, en passant par les cycles de philosophie et de théologie. Je dis un sincère merci au père Richard KISSI, qui les a instruits lors de leur retraite et leur a certainement partager sa riche expérience. Je confie au Seigneur le comité diocésain des vocations et tous ceux qui travaillent dans l’ombre de ce comité, afin de nous donner années après années, des collaborateurs toujours plus nombreux et plus dynamiques.

Révérends Pères,
Chers frères et sœurs,

Tout en vous remerciant tous de votre présence, je demande à Dieu d’accompagner chacun de vous sur les chemins de vos vies, de vous éclairer et de vous bénir. Je vous recommande tous à l’intercession bienveillante de la Vierge Marie et de Saint Paul. Bonne fête à tous !

 

+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ,
Archevêque d’Abidjan