BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • 113ème ASSEMBLEE PLENIERE  Agboville, du 17 au 23 juin 2019

    113ème ASSEMBLEE PLENIERE Agboville, du 17 au 23 juin 2019

  • 113ème Assemblée Plénière  MESSAGE

    113ème Assemblée Plénière MESSAGE

  • MOT D’OUVERTURE DE LA 113ème ASSEMBLEE PLENIERE DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DE COTE D’IVOIRE

    MOT D’OUVERTURE DE LA 113ème ASSEMBLEE PLENIERE DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DE COTE...

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES JEUNES DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN Cathédrale Saint Paul du Plateau Dimanche 9 juin 2019

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES...

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES JEUNES DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN Cathédrale Saint Paul du Plateau Dimanche 9 juin 2019

 

Chant : ‘‘Me voici, Seigneur mon Dieu, mon Rédempteur, je suis prêt pour te servir. O mon Dieu, tu sais je suis faible, je ne sais comment faire ta volonté ; Tu me dis, marche en avant et n’aies pas peur car Je suis, toujours près de toi.’’

Révérends Pères,
Révérends frères,
Révérendes sœurs,
Chers amis jeunes,
Chers confirmands,
Chers frères et sœurs,

 ‘‘Me voici, Seigneur mon Dieu, mon Rédempteur, je suis prêt pour te servir…’’ venons-nous de chanter à l’instant ! J’imagine la joie du Christ de voir en cette fête de la Pentecôte, plus de deux mille jeunes affirmer ainsi leur engagement à sa suite, dans l’annonce de sa Bonne Nouvelle ! Et vous avez raison de faire le choix de cette option préférentielle pour le Christ, ‘‘notre espérance et la plus belle jeunesse du monde’’ pour reprendre les mots du Pape François, dans son Exhortation Apostolique Christus Vivit, adressée particulièrement aux jeunes.

 

‘‘Me voici, Seigneur mon Dieu, mon Rédempteur, je suis prêt pour te servir…’’ Au-delà des mots et à travers cette fête, nous nous rendons bien compte que le Christ réalise toujours ses promesses à notre égard, Lui qui, avant de monter au Ciel vers son Père et notre Père, nous disait : ‘‘ Vous allez recevoir une force quand le Saint Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre’’ (Ac 1, 8).

Cette force, c’est celle qui se renouvelle année après année pour l’Eglise toute entière en cette fête de la Pentecôte et met en route ceux qui la reçoivent, comme vous les confirmands de ce jour, pour une nouvelle prise de conscience de votre rôle et de votre implication dans la vie de ce monde à qui l’Eglise a  encore tant à dire !

1-  Prendre conscience de notre identité humaine et chrétienne 

Chers confirmands,

Ce jour de votre confirmation est à mon avis, le jour de la prise de conscience de votre identité humaine et chrétienne car ‘‘vous êtes l’aujourd’hui de Dieu.’’ Mais vous l’êtes dans un monde où, comme dit le Pape François, ‘‘beaucoup de jeunes vivent dans des contextes de guerre et subissent la violence sous une innombrable variété de formes : enlèvements, extorsions, criminalité organisée, traite d’êtres humains, esclavage et exploitation sexuelle, viols de guerre, etc. D’autres jeunes, à cause de leur foi, ont du mal à trouver un emploi dans leur société et subissent différents types de persécutions, pouvant aller jusqu’à la mort. Nombreux sont les jeunes qui, par contrainte ou par manque d’alternatives, vivent en perpétrant des crimes et des violences : enfants soldats, bandes armées et criminelles, trafic de drogue, terrorisme, etc. Cette violence brise beaucoup de jeunes vies. Les abus et les dépendances, tout comme la violence et les déviances, figurent parmi les raisons qui conduisent les jeunes en prison, avec une incidence particulière dans certains groupes ethniques et sociaux…’’ 

Cette prise de conscience de votre identité humaine et chrétienne vous fait l’obligation d’être lucides pour déceler les pièges cachés dans les propositions et sollicitations dont vous êtes l’objet et qui, mal analysées, finiront par détruire vos vies. Prendre conscience de votre identité humaine et chrétienne, c’est ne pas oublier, comme dit le Pape François que ‘‘de nombreux jeunes sont endoctrinés, instrumentalisés et utilisés comme chair à canon ou comme une force de choc pour détruire, intimider ou ridiculiser les autres. Et le pire, c’est que beaucoup deviennent individualistes, ennemis et méfiants envers tout le monde, si bien qu’ils deviennent la proie facile d’offres déshumanisantes et de plans destructeurs qu’élaborent des groupes politiques ou des pouvoirs économiques.’’

 Finalement, vous devez prendre très au sérieux l’avertissement du Saint Père quand il affirme ceci : “ on peut passer sa jeunesse en étant distrait, en vivant superficiellement, endormi, incapable de cultiver des relations profondes et d’entrer au cœur de la vie. On prépare ainsi un avenir pauvre, sans substance. Ou bien on peut passer sa jeunesse à cultiver de belles et grandes choses, et ainsi on prépare un avenir rempli de vie et de richesse intérieure…’’

Je vous exhorte donc à faire le bon choix, celui d’une jeunesse remplie de vie et de richesse intérieure, celle qui refuse de toutes ses forces et qui résiste aux chants des sirènes qui conduisent à une jeunesse corvéable à souhait, manipuler à des fins qui ne l’honore pas finalement et la discrédite dans sa vocation profonde ! Ce refus et cette résistance sont possibles, nonobstant ce que l’on peut vous faire croire, par la force que donne l’Esprit Saint, pour être témoin du Christ, Lui qui tient ses promesses à notre égard !

Chers fils, chers confirmands, chers amis jeunes,

Vous avez du prix aux yeux de Dieu et de son Eglise ! Vous avez du prix à mes yeux et je veux, notre Eglise également veut pouvoir compter sur vous, de même que le Christ veut pouvoir compter sur toi : ‘‘Il est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance… [Lui, le] jeune parmi les jeunes afin d’être un exemple pour les jeunes et les consacrer au Seigneur. ’’

2-  Jeune homme, je te le dis, lève-toi (Lc 7, 14).

Chers amis jeunes,

La première lecture de ce jour nous dévoile un vent qui souffle sur les Apôtres ! Ce vent, c’est bien celui qui pénètre, brise et purifie ceux qui se réunissent au nom du Seigneur ! Je prie pour que ce même vent qui  souffle, rejoigne notre assemblée de ce jour, toutes nos communautés chrétiennes et tous les habitants de notre cher pays la Côte d’Ivoire. Je prie particulièrement pour qu’il rejoigne profondément les jeunes que vous êtes, pour entendre les paroles d’espérance que le Christ vous adresse et dont le Saint Père se fait le porte-voix : ‘‘ si tu as perdu la vigueur intérieure, les rêves, l’enthousiasme, l’espérance et la générosité, Jésus se présente à toi comme il l’a fait pour l’enfant mort de la veuve ; et avec toute sa puissance de Ressuscité le Seigneur t’exhorte : ‘‘Jeune homme, je te le dis, lève-toi’’ (Lc 7, 14).

‘‘Jeune homme, je te le dis, lève-toi !’’ Cela suppose pour vous de prendre conscience de ce monde dans lequel ‘‘encore plus nombreux… sont les jeunes qui souffrent de formes de marginalisation et d’exclusion sociale, pour des raisons religieuses, ethniques ou économiques. Rappelons la situation difficile d’adolescentes et de jeunes filles qui se trouvent enceintes, la plaie de l’avortement, de même que la diffusion du VIH, les diverses formes de dépendance (drogues, jeux de hasard, pornographie, etc.) et la situation des enfants et des jeunes de la rue, qui n’ont ni maison, ni famille, ni ressources économiques. Quand, en outre, il s’agit des femmes, ces situations de marginalisation deviennent doublement douloureuses et difficiles’’ comme le souligne le Pape François.

‘‘Jeune homme, je te le dis, lève-toi’’ et retrouve la vigueur qui caractérise toute jeunesse ! Dans le passage de Saint Luc qui invite le jeune homme à se lever, vous avez reconnu l’histoire de Jésus avec la veuve qui vient de perdre son unique enfant et qui est dans une détresse extrême. Ici, Jésus prend l’initiative d’aller vers elle. Son regard, ses sentiments, ses paroles de consolation, le geste qui l’amène à toucher le jeune homme mort, probablement enveloppé dans son linceul, sont autant de gestes qui révèlent un Jésus proche de celui qui souffre. Oui, le Christ est là, proche de toi, par l’Esprit Saint qu’il te donne ! Désirons-le dans nos cœurs, dans nos vies !

Chant : l’Esprit Saint le Consolateur est parmi nous ce soir, accourez vous qui l’attendez, Il est venu pour nous sauver de nos difficultés, venez, venez ne tardez pas ! Il est là, vraiment là, il est vraiment là l’Esprit Saint de Dieu, la crainte a disparu du cœur des témoins de Jésus, venez, venez ne tardez pas !

3- Désormais, il vous faut marcher à un autre rythme, changer de style, faire le ménage en vous et autour de vous

Chers amis jeunes,

L’invitation du Christ à se mettre debout doit trouver un écho favorable dans vos cœurs de jeunes. Le 22 mars 2014, à l’occasion de votre pèlerinage ici même à la cathédrale Saint Paul, je vous avais fait une adresse dans laquelle je vous disais qu’elle était ma vision de la jeunesse  de notre Archidiocèse. Pour mémoire, je vous rappelle mes propos : ‘‘La jeunesse à laquelle j’aspire pour notre Archidiocèse et pour notre pays, c’est celle qui cherche à éduquer son esprit pour l’arracher à ses obsessions, aux idées reçues et l’ouvrir à la nouveauté.

Chers amis jeunes, je vous exhorte, pour les jours et les semaines à venir à exercer votre regard, celui qui dépasse l’écran des masques et des apparences pour aimer et apprendre à aimer d’une façon nouvelle l’autre, quel qu’il soit. Désormais, il vous faut marcher à un autre rythme, changer de style, faire le ménage en vous et autour de vous, pour regarder les autres et découvrir le visage de Dieu : c’est un très grand cadeau que vous me ferez si en écoutant la Parole du Christ vous la laisser faire son œuvre de redressement en vous.

Plus simplement, je vous invite à vous laisser  transfigurer par l’Evangile, pour vous rapprocher chaque jour davantage de Dieu ! Cela suppose, comme pour Abraham, comme pour le jeune homme riche et comme pour les Apôtres, que vous acceptiez vous aussi de quitter quelque chose ! Ce que le Seigneur attend de vous c’est que vous puissiez lui offrir ce que lui-même vous a donné et qui est unique, c’est-à-dire votre propre vie. C’est alors que vous pourriez répondre à votre vocation profonde dans l’Eglise, dans notre pays et dans le monde!’’ Fin de citation

        Dès lors, je vous embauche donc au nom du Christ, à investir vos différents milieux de vies !

        4- Je vous embauche donc au nom du Christ, à investir vos différents milieux de vies.

Chers amis, 

L’an dernier, j’avais exhorté vos devanciers à quatre choses qui me paraissaient essentielles dans leur marche à la suite du Christ après qu’ils aient reçu la confirmation, ce sacrement qui fait de tous des adultes dans la foi. Il me plaît de les reprendre ici brièvement pour vous. Il s’agissait pour eux : 1- d’ouvrir leurs cœurs au souffle de Dieu pour que sa vie se greffe à leurs âmes. 2- d’offrir leurs cœurs aux langues du Feu pour que brûle enfin le cœur de la terre. 3- de livrer leur être aux germes d’Esprit venus se joindre à toute souffrance. 4- de tourner leurs yeux vers l’hôte intérieur sans rien vouloir que cette présence.

 

Tout en maintenant pour vous ces mêmes recommandations, je voudrais vous inviter à aller plus en profondeur cette année, à élargir l’espace de votre mission, une mission que je confie à vos aumôniers pour qu’ils la déclinent en actions concrètes à mener par les jeunes de notre Archidiocèse tout au long de l’année pastorale 2019-2020 et cela en lien avec les recommandations de l’Exhortation Apostolique Post-Synodale ‘‘Christus Vivit’’ du Pape François. Je le dis en pensant à votre capacité de mobilisation qui n’est plus à démontrer. Je vous embauche donc au nom du Christ, à investir vos différents milieux de vies et à ne laisser aucun endroit où vos chemins vous conduiront, sans y infuser les valeurs de l’Evangile-Bonne Nouvelle, les valeurs pour lesquelles le Christ vous donne l’Esprit Saint !

 

Infuser les valeurs de l’Evangile-Bonne Nouvelle dans les veines de ce monde, c’est la mission que j’entends vous assigner, à vous les confirmands de cette année, soutenus par le secours et l’assistance du Saint Esprit que vous allez recevoir. Pour cette mission, je voudrais vous associer vos devanciers dans la foi : vos aumôniers, vos encadreurs, vos catéchistes que j’engage aussi pour que cette mission soit couronnée de succès !

Chers aumôniers jeunes,

Chers animateurs de la catéchèse,

 

Comme dit le Saint Père, ‘‘avant d’être un âge, être jeune est un état d’esprit.’’  Et parce que vous êtes vous-mêmes jeunes, et moi avec vous, je voudrais vous confier particulièrement ces jeunes ainsi que la mission qui est la leur, parce que vous êtes non seulement leurs encadreurs mais aussi leurs aînés dans la foi. Il me paraît donc important que vous soyez le levain qui va faire monter la pâte que constitue la jeunesse de notre Archidiocèse d’Abidjan. A ce titre, vous avez un double devoir envers eux : devoir d’exemplarité et de témoignage, mais aussi devoir d’encadrement pour ces jeunes dans leur marche à la suite du Christ ! C’est une vie nouvelle qui va commencer pour eux doublée d’une mission ! Cette vie nouvelle, je voudrais que tous, vous la fondiez sur l’Esprit Saint !

 

5- Jeunes de notre archidiocèse, engagés pour une vie nouvelle dans l’Esprit Saint.

 

Amis jeunes, chers fils,

 

Désormais, vous avez une mission dans notre pays ! L’année 2020 qui va s’ouvrir dans quelques mois et qui polarise l’attention de vos aînés, est et doit être aussi votre année à vous ! Ce pays vous appartient à vous aussi tout autant qu’à eux ! Comme vous vous en doutez, la vie à la suite du Christ est une mission, un engagement, un témoignage que vient confirmer l’Esprit en vous. Sachez que L’Esprit Saint donne la vie ! C’est lui qui prépare et ouvre les cœurs à recevoir cette mission ; c’est lui qui maintient vivante l’expérience de salut, c’est lui qui vous aidera à grandir dans cette joie si vous le laissez agir.

 

Pour réussir cette mission, je vous exhorte à une vie nouvelle dans l’Esprit Saint, Lui qui remplit le cœur du Christ ressuscité et à partir de là, comme une source, se répand dans vos vies. Et quand vous le recevez, l’Esprit Saint vous fait entrer toujours plus avant dans le cœur du Christ, afin de vous remplir toujours davantage de son amour, de sa lumière et de sa force.

Il est donc important pour vous de l’invoquer chaque jour pour qu’il renouvelle constamment en vous l’expérience de la grande nouvelle. Je vous encourage à la faire parce que vous ne perdrez rien mais au contraire, il peut changer vos vies, il peut vous éclairer et donner une meilleure direction à vos projets ! En effet, l’Esprit Saint, jamais ne mutile, n’enlève rien à personne, mais aide à trouver ce dont nous avons besoin de la meilleure façon. Cette vie nouvelle dans l’Esprit ainsi que la mission qui vous est confiée, vous engage à plus de sérieux désormais !

Révérends Pères,

Frères et sœurs,

Comme dit le Saint Père, ‘‘en tant que membres de l’Eglise, il est certain que nous ne devons pas être des personnes étranges. Tous doivent sentir que nous sommes frères et proches, comme les Apôtres qui « avaient la faveur de tout le peuple » (Ac 2,47; cf. 4, 21.33; 5,13). Mais, en même temps, nous devons oser être différents, afficher d’autres rêves que ce monde n’offre pas, témoigner de la beauté de la générosité, du service, de la pureté, du courage, du pardon, de la fidélité à sa vocation, de la prière, de la lutte pour la justice et le bien commun, de l’amour des pauvres, de l’amitié sociale…’’

C’est notre responsabilité à tous que je voudrais engager à la suite de ces jeunes pour faire de l’année 2020 une année de grâce pour tous. Et comme dit le Pape, ‘‘ne soyons pas une Eglise insensible... Ne nous y habituons jamais, car qui ne sait pas pleurer n’est pas mère. Nous voulons pleurer pour que la société aussi soit davantage mère, pour qu’au lieu de tuer elle apprenne à donner naissance, pour qu’elle soit porteuse de vie… Nous demandons à la société d’apprendre à être une mère solidaire… Le pire que nous puissions faire, c’est d’appliquer la recette de l’esprit du monde qui consiste à anesthésier les jeunes avec d’autres nouvelles, d’autres distractions, d’autres banalités.’’

Si nous voulons faire de l’année 2020, une année de grâce offerte par le Seigneur à notre pays, alors, laissons-nous transformer par l’Esprit Saint qui est la source de la meilleure jeunesse. Plaise à Dieu que l’Esprit Saint soit notre force, notre guide et notre jeunesse ! Que Dieu vous prenne tous en grâce et qu’il vous bénisse. Je vous bénis et vous recommande tous à l’intercession de la Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère de l’Eglise!

 

Bonne fête à tous !

 

+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ
Archevêque Métropolitain d’Abidjan