BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • SEMAINE DE RECONCILIATION Du 1 er dimanche de l’avent au 2ème dimanche de l’Avent 2019.

    SEMAINE DE RECONCILIATION Du 1 er dimanche de l’avent au 2ème dimanche de l’Avent 2019.

  • INTERVENTION DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DU SEMINAIRE SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN INTEGRAL, CHEMIN DE PAIX, CHEMIN D’AVENIR

    INTERVENTION DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DU SEMINAIRE SUR LE...

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE DE CLOTURE DU SEMINAIRE SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN INTEGRAL, CHEMIN DE PAIX, CHEMIN D’AVENIR

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE DE CLOTURE DU...

  • MESSAGE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ A L’OCCASION DE LA RENTREE PASTORALE 2019-2020 THEME DE L’ANNEE : ‘‘POUR VIVRE EN COMMUNION, FAITES AUX AUTRES, CE QUE VOUS VOULEZ QU’ILS FASSENT POUR VOUS’’ Cf. Mt.7, 12

    MESSAGE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ A L’OCCASION DE LA RENTREE PASTORALE 2019-2020 THEME DE...

INTERVENTION DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DU SEMINAIRE SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN INTEGRAL, CHEMIN DE PAIX, CHEMIN D’AVENIR

Abidjan le 13 novembre 2019

‘‘Si le bien-être économique mondial s’est indubitablement accru au cours de la seconde moitié du XXe siècle, avec une mesure et une rapidité jamais perçues auparavant, il faut cependant noter que, parallèlement, les inégalités se sont amplifiées au sein des différents pays, comme aussi entre les nations. Un grand nombre de personnes continue de vivre dans l’extrême pauvreté…

La récente crise financière aurait pu être l’occasion pour développer une nouvelle économie plus attentive aux principes éthiques et pour une nouvelle régulation de l’activité financière, en éliminant les aspects prédateurs et spéculatifs et en valorisant le service à l’économie réelle. Bien qu’à divers niveaux, de

nombreux efforts positifs aient été accomplis, lesquels sont à saluer et à apprécier, aucune réaction, cependant, n’a permis de repenser ces critères obsolètes qui continuent de gouverner le monde. Au contraire, un égoïsme aveugle semble parfois prévaloir, limité au court terme ; faisant fi du bien commun, il exclut de ses horizons la préoccupation non seulement de créer mais aussi de partager la richesse et d’éliminer les inégalités aujourd’hui si aiguës.

Ce qui est en jeu, c’est le véritable bien-être de la plupart des hommes et des femmes de notre planète, qui risquent d’être mis de plus en plus en marge, sinon « exclus et rejetés » du progrès et de la prospérité réelle, tandis que certaines minorités exploitent et se réservent les immenses ressources et richesses, dans l’indifférence à la condition du plus grand nombre.’’

Monsieur Marcel AMON TANOH, Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères,
Monseigneur Bruno-Marie DUFFE, Secrétaire du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral,
Père Luca MARABESE, Secrétaire à la Nonciature Apostolique,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et membres des missions diplomatiques en Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs les membres de la Société Civile, Honorables invités,
Révérend Père
Chers Frères et sœurs,

Les paroles que vous venez d’entendre sont le résultat d’une profonde réflexion du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, à propos des considérations pour un discernement éthique sur certains aspects du système économique et financier actuel. Ils ont l’avantage non seulement de nous situer sur les enjeux du séminaire qui nous réunit aujourd’hui mais également nous indiquent déjà la marche à suivre à l’occasion de ce séminaire qui ne sera jamais de trop dans notre quête commune d’une paix durable pour notre pays la Côte d’Ivoire.

Relativement aux objectifs que nous voulons atteindre, ce même Dicastère affirme que ‘‘la promotion intégrale de chaque personne, de toute communauté humaine et de tous les hommes, est l’horizon ultime du bien commun que l’Église, « sacrement universel du salut » se propose d’atteindre. Et c’est ici que je voudrais saluer votre présence à tous. En effet, votre présence à cette cérémonie d’ouverture, nous voulons la percevoir comme une chance à saisir au chevet de notre pays la Côte d’Ivoire qui peine à retrouver son équilibre mais qui ne désespère pas de ses fils.

Cette présence est à comprendre également comme celle de la sollicitude de l’Eglise universelle à nos côtés, cette Eglise pour qui  ‘‘l’heure est…venue de favoriser la reprise de ce qui est authentiquement humain, d’élargir les horizons de l’esprit et du cœur, pour reconnaître loyalement ce qui vient des exigences de la vérité et du bien, ce sans quoi tout système social, politique et économique est destiné, à la longue, à l’échec et à l’implosion. Il est toujours plus clair que l’égoïsme n’est finalement pas payant, mais fait payer à tous un prix trop élevé ; si donc on veut le bien réel de tous, « l’argent doit servir et non pas gouverner ! »

Ce bien-être de nos communautés, c’est bien le combat qui vaut la peine d’être mené et votre présence à tous, de même que le thème de la 23ème édition de la journée nationale de la paix m’inclinent à croire qu’ensemble, main dans la main, nous parviendrons à offrir à notre beau pays, ce qu’il est en droit d’attendre de ses fils et filles que nous sommes. 

 

‘‘Au-delà des mots, agissons ensemble pour la création d’un environnement électoral apaisé.’’ ‘‘Développement intégral humain, chemin de paix, chemin d’avenir.’’ Deux thèmes qui se donnent la main pour un même objectif ! Le chemin est donc tout tracé pour nous. A nous de l’emprunter courageusement pour la gloire de Dieu et pour notre bonheur à tous !

 

C’est par ces mots qui nous plongent de plain-pied dans les travaux qui vont marquer le présent séminaire sur le développement humain intégral que j’ai voulu vous souhaiter à tous, au nom de la Conférence des évêques Catholiques de Côte d’ivoire et en mon nom personnel, le traditionnel akwaba. Bienvenu à vous tous venus de près et de loin apporter votre contribution à la réussite de cette entreprise dont nous espérons les fruits bons et beaux pour notre pays et pour tous ceux qui l’habitent.

Comme le soulignait le Pape François dans sa Lettre Apostolique sous forme de Motu Proprio instituant le Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral,le 17 août 2016 : ‘‘dans tout son être et par tout son agir, l’Église est appelée à promouvoir le développement intégral de l’homme à la lumière de l’Évangile. Ce développement se réalise à travers le soin que l’on porte aux biens incommensurables de la justice, de la paix et de la sauvegarde de la création.

Merci d’être là! Merci d’être avec nous. C’est sûr ces mots que je voudrais vous souhaiter de bons et fructueux travaux. Puisse Dieu, qui mène à son achèvement toutes les œuvres qui prennent leur source en Lui vous bénir tous et mener à leur achèvement tous vos efforts.

 

Bon travail à tous !

Je vous remercie.

 

+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ,
Archevêque Métropolitain d’Abidjan