погода Донецке
купить регистратор

Dimanche 28 février 2021, Année B 2e Dimanche du Temps de Carême

La Parole de Dieu, Source de notre transfiguration

Les textes de ce dimanche à savoir Genèse 22,1-18, Romains 8, 31b-34 et Marc 9, 2-10 sont tous traversés par l’idée de la Parole de Dieu comme Source de notre adhésion à Dieu. La présente méditation aura deux points : l’obéissance de la Parole de Dieu et les bénédictions divines qui en découlent.

  1. 1.      L’obéissance à la Parole de Dieu

Dans les textes de ce dimanche et singulièrement dans la 1e lecture et l’évangile, il est question d’écoute et d’obéissance à la Parole de Dieu. La figure comme modèle de l’observance de la Parole de Dieu est Abraham. On se rappelle que dans Genèse 12,1-5 Dieu demande à Abraham de tout quitter, sa région, sa parenté, pour une terre inconnue : « Le Seigneur dit à Abram : ‘‘Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction’’…Abram s’en alla, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth s’en alla avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Harane. Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth, tous les biens qu’ils avaient acquis, et les personnes dont ils s’étaient entourés à Harane ; ils se mirent en route pour Canaan et ils arrivèrent dans ce pays. » Abraham n’hésite pas à abandonner tout ce qui faisait sa stabilité, son histoire, le lien avec la terre de ses ancêtres pour un pays qu’il ne connait pas. Il obéit à la Parole de Dieu avec une confiance absolue et totale. Autrement dit, Abraham renonce à toute son histoire familiale, à tout ce qui faisait sa sécurité par obéissance à la Parole de Dieu. De plus, Dieu lui fait la promesse d’avoir une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et la sable au bord de la mer (cf. Genèse 15, 1-7). Pour cela, il lui donne Isaac comme fils (cf. Genèse 18, 1-16 ; Genèse 21, 1-21).

Or, Dieu demande à Abraham de lui sacrifier son fils Isaac, l’enfant de la promesse. Abraham n’hésite pas une seule seconde même si l’on pourrait imaginer les questionnements qui auraient pu se bousculer dans la tête d’Abraham. Mais il avance confiance car il est convaincu que Dieu tient toujours sa promesse. Il lui a promis une descendance nombreuse. Abraham renonce à ce qu’il a de plus précieux, son fils Isaac, pour Dieu.

Le Carême est un temps où nous sommes exhortés par Dieu à des renoncements, des renonciations pour l’écouter et observer sa Parole. Écouter la Parole de Dieu, telle est l’interpellation faite aux disciples lors de la transfiguration de Jésus. Comme dit le texte évangélique de Marc 9, 2-10, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, ses fidèles lieutenants, qu’il conduit seuls, à l’écart, loin des yeux, sur une haute montagne, le mont Thabor culminant à 588 mètres. L’accès y est difficile surtout à pieds. Il y a des risques de trébuchements, d’accidents, de chutes parfois mortelles. Mais Jésus et ses disciples prennent le risque d’y aller. Et là, loin des bruits du monde, Dieu se révélera de manière inouïe aux disciples par le dialogue entre Moïse, Elie et Jésus. Moïse (La Loi) et Elie (Les Prophètes) sont les figures majeures de l’Ancienne Alliance et Jésus, la Nouvelle Alliance. En Jésus, l’Ancienne Alliance trouve son accomplissement total. Au cours de l’évènement extraordinaire de la transfiguration, Dieu dit : « ‘‘Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le !’’ »

Comme les disciples à la suite du Christ, nous sommes incités à gravir la montagne de nos vies, à quitter toute forme de bruit et de distraction du monde qui pourrait nous empêcher d’entendre la voix de Dieu. Car la montagne est le symbole de la Transcendance où l’Homme, coupé de tout, peut entrer dans une relation d’intimité avec Dieu.

  1. 2.      Les bénédictions divines, fruit de l’obéissance à la Parole de Dieu

 

En voyant l’acte de foi et d’obéissance d’Abraham à son égard, Dieu lui réitère ses Promesses : « ‘‘Je le jure par moi-même, oracle du Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance occupera les places fortes de ses ennemis.Puisque tu as écouté ma voix, toutes les nations de la terre s’adresseront l’une à l’autre la bénédiction par le nom de ta descendance.’’ » Abraham reçoit ainsi de Dieu une bénédiction qui le portera tout au long de sa vie ainsi que celle de sa progéniture. Ainsi donc, la Parole de Dieu exige de nous une attention toute singulière et nous plonge en Dieu. Si sa Parole habite en nous, alors Dieu Lui-même demeure en nous car Dieu est sa Parole.

En outre, la présence de Dieu est appelée à susciter en nous la confiance en son Nom. Comme le déclare la 2e lecture : « Frères, si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » Si Dieu est pour nous, mieux s’il a livré son Fils pour me sauver, qu’est-ce qui pourrait me faire peur, m’angoisser ? Demeurons dans la Confiance totale par la grâce de sa Parole.

Dieu vous bénisse tous et que sa Parole vous comble de sa Bénédiction infinie.

Père Sylvain du Saint Nom de Jésus, Vicaire Paroisse Sainte Famille Riviera 2

 

Print

женский журнал
cправочник лекарств