BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

Dimanche 09 mai 2021 6e Dimanche de Pâques Année B

 

L’Amour de Dieu, révélateur de notre identité d’enfants de Dieu

Dieu est Amour nous dit saint Jean en 1 Jean 4,8. Telle est la révélation sublime de l’identité de Dieu qui vient rejoindre le nom de Père attribué à Dieu par Jésus (cf. la prière du « Notre Père » en Matthieu 6, 9-13). Comment donc se manifeste concrètement l’Amour de Dieu pour nous et comment en vivre au quotidien ? Telles sont les deux lignes de réflexion de mon propos du 6e dimanche de Pâques de l’Année B à la lumière des textes suivants : Actes des Apôtres 10, 25-48 ; 1 Jean 4, 7-10 et Jean 15, 9-17.

  1. 1.      La manifestation de l’Amour de Dieu pour l’humanité

L’Histoire Sainte est une Histoire d’Amour entre Dieu et l’Homme. L’Amour comme un fil, traverse toute la Révélation biblique de la Genèse à l’Apocalypse. La Genèse commence par le récit de la Création, Création perçue comme le fruit de l’Amour de Dieu avec pour chef d’œuvre l’Homme (Genèse 1-2). Avec l’Homme, Dieu tisse une Alliance d’Amour qui se dévoile par la fidélité de Dieu envers sa créature. Cela est manifeste dans la relation particulière entre Dieu et le peuple élu Israël. On le sait, malgré tous les bienfaits de Dieu que sont la sortie d’Égypte, la traversée à pieds de la Mer Rouge (Exode 13-14) et le don des Dix Commandements comme socle de sa constitution en Peuple de Dieu (Exode 20), Israël va poser un certain nombre d’actes contraires à la volonté de Dieu. En un mot Israël fera preuve d’infidélité et d’ingratitude vis-à-vis de Dieu. On le voit dans l’épisode du veau d’or (Exode 32, 1-14), les récriminations dans le désert contre Dieu et son serviteur Moïse (Nombres 14, 1-45), les alliances avec les autres peuples une fois dans la terre promise (adoration de baal en 2 Rois 10, 18). Malgré cette infidélité notoire, Dieu ne cessera pas d’aimer son peuple en l’invitant à la conversion, en lui manifestant et lui renouvelant son Amour. Il le dit lui-même, « Je suis Dieu, lent à la colère, plein d’amour, de tendresse et de miséricorde » (cf. Exode 34, 6 ; Psaume 103, 8).

Ainsi, peu importe notre attitude, Dieu reste immuable, il ne change pas. Son amour pour nous demeure pour toujours car le propre de Dieu est d’Aimer. Saint Jean le dira en ces termes : « Dieu est Amour » (1 Jean 4,8). L’Apocalypse nous le révèle aussi par ces propos : « Voici que je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix, qu’il m’ouvre, j’entrerai chez lui. Je prendrai mon repas avec lui et lui avec moi » (Apocalypse 3, 20). On ne mange pas avec son ennemi, on mange avec son ami, celui qu’on aime. Dieu voudrait être notre Ami.

Le point culminant de l’Amour de Dieu est la venue en notre monde de son Fils, Jésus Christ. En effet, par sa présence dans notre humanité qu’il a assumée totalement et jusqu’au bout, le Verbe de Dieu fait chair nous a révélé tout l’Amour de Dieu pour les Hommes. En d’autres termes, son incarnation, sa mort et sa résurrection sont l’expression suprême et ultime de l’Amour de Dieu pour nous selon Philippiens 2, 6-11. Dans ce passage, il est question de l’humilité du Christ, de son abaissement jusqu’à la Croix pour nous sauver. C’est ce qu’on appelle la kénose. Jésus ne revendique pas son rang de Dieu mais il prend notre humanité par Amour en vue de nous diviniser. Toute sa vie terrestre, il manifestera l’Amour visible de Dieu en allant au contact des gens quitte à briser des barrières socio-religieuses en vigueur à l’époque et essuyant les critiques de ses adversaires. On le voit avec Zachée et les publicains (Luc 19, 1-10), avec la femme pécheresse qui le touche (Luc 7, 36-50), le dialogue public avec la Samaritaine (Jean 4, 3-42), le contact avec un lépreux (Marc 1, 40-45), etc. Son attitude nous révèle le caractère primordial de l’Amour dans notre vécu de foi et dans la relation aux autres. En nous cet Amour est déversé car Dieu nous a créés par Amour pour faire de nous des êtres d’Amour.

 

  1. 2.      Comment vivre concrètement l’Amour de Dieu

Au commencement de la vie, il y a l’Amour. Au cours de la vie, il y a l’Amour. À la fin de la vie, il y a l’Amour. L’Amour est le principe directeur de toute la vie car c’est lui qui donne sens à l’existence humaine et qui en fait une réalité qualitative. L’Amour est le pilier de notre foi puisque Dieu est Amour. Son Amour est universel car il accorde à tous sans exception ses dons et grâces (Actes 10, 25-48). Ainsi donc, l’Amour de Dieu doit stimuler notre Amour dont il est la Source ou le Fondement. Si nous aimons, c’est parce que Dieu le premier nous a aimés et comblé nos cœurs de son Amour. Ceci pour que nous portions des fruits d’Amour là où nous sommes (Jean 15,9-17).  

Vivant ainsi, nous manifesterons réellement et véritablement notre identité profonde d’enfants de Dieu car celui qui aime vient de Dieu. Autrement dit, celui qui n’aime pas, n’a pas Dieu pour Père (1 Jean 4, 7-10). Aimons-nous vivants et montrons cela en paroles et en actes envers les autres en toute vérité. Le temps de la vie terrestre, c’est le temps d’exprimer concrètement notre Amour aux autres. Il faut le dire de leur vivant et pendant qu’il est encore temps. Il faut aimer même si nous devons passer par la case de la souffrance. Jésus l’a vécu par sa mort sur la Croix. Il l’affirme lui-même : « Il n’y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jean 15, 13). En effet, quand on aime, on est fragile vis-à-vis de l’être aimé dans la mesure où on le fait entrer dans notre cœur, le lieu le plus intime de notre être. Ainsi, nous sommes marqués par tout ce qu’il fait de bon comme de moins bon. Son attitude, ses paroles envers nous nous touchent et peuvent nous blesser gravement si cela nous contrarie : la trahison d’un secret révélé, la critique, la calomnie, le mépris, l’ignorance ou le silence voire l’oubli. Tout cela nous affecte parce que nous aimons. Il faudrait en être conscient et faire preuve de courage durant ces moments-là.

Que l’Amour de Dieu demeure toujours notre Force. Que son Amour soit au cœur de notre existence. Dieu est fidèle. Qu’il nous le montre chaque jour. Bon dimanche à nous tous et toutes. Dieu nous bénisse abondamment.

Père Sylvain du Saint Nom de Jésus, Vicaire, Paroisse Sainte Famille, Riviera 2

 

 

 

 

PrintEmail