погода Донецке
купить регистратор

SAINT FRANCOIS XAVIER D'ANONO

 

Historique  
Situation Géographique
 
Le Curé P. DOGOUA Dapéa Gilles César 
Vicaire(s) PP. MONDAH Gblédon Théophile
Contact Adresse:
Email:
Tel:
Horaires de messe
 

HISTORIQUE DE LA PAROISSE SAINT FRANCOIS-XAVIER D’ANONO

 Introduction

L’Eglise Saint François-Xavier a une histoire qu’il convient de faire connaitre et partager. Elle est tributaire de la mission évangélisatrice qui a eu cours en Côte d’Ivoire depuis 1985. L’histoire d’Anono se confond donc à celle de la Côte d’Ivoire. Elle s’est faite tant dans la douleur que dans la joie. Que de chemin parcouru, de la petite chapelle en bambou Saint Bernard jusqu’à la paroisse perdue puis retrouvée Saint François-Xavier. Quelle histoire exaltante.

En parcourant l’histoire de l’évangélisation d’Anono, l’on se rend bien compte que les missionnaires et tous ceux qui voulaient se convertir ont traversé bien des embûches,  bien des difficultés mais ont su persévérer grâce à leur courage, à leur abnégation, à leur perspicacité.

I-                   Bref historique de l’évangélisation de la Côte d’Ivoire

Le 28 Octobre 1985 débarquent en Côte d’Ivoire, précisément à Grand-Bassam, les pères Emile BONHOMME et Alexandre HAMARD, envoyés par le supérieur général de la Société des Missions Africaines (SMA) pour évangéliser la Côte d’Ivoire, territoire qui venait d’être érigé en préfecture apostolique par décret du 28 Juin 1895, nommant le père Mathieu RAY, chef de cette mission.

Apres avoir servi quelques année dans le sud notamment à Memni, Aboisso et Abengourou, le père Emile BONHOMME s’établira au nord du pays à la demande de Monseigneur Joseph DISS. Il décéda par la suite et sera inhumé à Sinématiali.

Le père Alexandre HAMARD quant à lui servira au sud. C’est lui qui en tant que préfet apostolique entreprendra des démarches pour obtenir un terrain à Bingerville où il se rendra le 9 Novembre 1904 du jeune père GUINARD qui va fonder ce nouveau poste. En 1905, la mission Saint Paul est créée à Abidjan.

Ces deux missions créées faciliteront d’ailleurs l’évangélisation du village d’Anono.

II-                Historique de l’évangélisation du village d’Anono

Anono se situe au cœur géographique du pays atchan ou ébrié. Cest un quartier de la commune de Cocody dans le district d’abidjan. Il s’étend sur une superficie de 98km carré. Il est le plus long et le plus gros de tous les villages Tchaman. Il compte selon le recensement de 11998 un peu plus de 7000 habitants.

Administrativement, Anono était un village de la sous-préfecture de Bingerville. La religion animiste était pratiquée. A cette époque arrivèrent des missionnaires européens qui s’installèrent à Bingerville. Précisément au camp Gabo : c’était en 1904.

A ce même moment arriva du Libéria un prédicateur protestant : William Wadé HARRIS. Ce prédicateur de passage à Bingerville dans les années 1900, exhorte les païens à abandonner les pratiques fétichistes, à croire en l’existence d’un Dieu unique, à observer le repos le dimanche, à bannir l’adultère de leur vie et à demeurer fidèle à leur conjoint. C’est lui qui annonce l’arrivée des missionnaires. Il administre des baptêmes à tous ceux qui se laissent toucher par son message de conversion. On retrouve parmi ses fidèles des habitants d’Anono parmi lesquels TCHAKE Gabriel, qui plus tard rejoindra le cercle des chrétiens catholiques après son baptême, notamment en 1912. Cependant, l’intégration de ces nouveaux convertis au Harisme ne se fait pas sans heurt. Tous sont soumis à un rite de purification préalable avant de prendre part à la cérémonie traditionnelle du village dénommée fête de l’amour ou « Apo yablê ». C’est dans cette ambiance de crise que naitra la religion chrétienne.

En 1904, le père LEBERT arrive à Anono pour annoncer Jésus Christ. Il rencontre une vive résistance, une opposition des villageois qui ne se laissent pas compter une deuxième fois après le Harrisme. Pour eux, pas question d’une seconde religion dans leurs murs ! Le missionnaire doit alors se cacher pour proclamer Dieu.

En 1912, c’est le tour d’Alphonse Kwao GAUDEN’S  de venir apporter le salut à Anono. Il arrive de Grand-Bassam. Catéchiste, il est originaire du Village de Krindjabo. Il est précédé d’une très bonne réputation. En trois ans de ministère, soit de 1912 à 1915, il réussit à convertir beaucoup de personnes au Christ. C’est avec lui que nait d’ailleurs la première communauté catholique du village.

Print

женский журнал
cправочник лекарств