BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • MESSE CHRISMALE 2021

    MESSE CHRISMALE 2021

  • Mercredi des Cendres 2021 Jl 2,12-18

    Mercredi des Cendres 2021 Jl 2,12-18

  • Message particulier de la 117ème Assemblée Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques de Côte d’Ivoire s’est tenue du 18 au 24 Janvier 2021 à Bonoua

    Message particulier de la 117ème Assemblée Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques de...

  • COMMUNIQUÉ FINAL 117ème Assemblée plénière  Kodjoboué, du 18 au 24 janvier 2021

    COMMUNIQUÉ FINAL 117ème Assemblée plénière Kodjoboué, du 18 au 24 janvier 2021

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE L’ENVOI EN MISSION DES CADRES CATHOLIQUES AINSI QUE DE LA CLOTUREDE LA SEMAINE NATIONALE DU LAICAT

2 Sam 7, 1-16/ Rm 16, 25-27/ Lc 1, 26-38

Paroisse Saint Jacques des II Plateaux
Dimanche 20 décembre 2020

 

Révérends Pères,

Révérendes sœurs,

Chers amis membres de l’ACCCI,

Chers frères du laïcat,

 

Nous sommes aujourd’hui au 4e dimanche de l’Avent. Voilà trois semaines déjà, que nous nous préparons spirituellement à accueillir l’Enfant-Dieu. A présent, tout semble  fin prêt. La venue du Fils de Dieu est donc imminente. Dans de nombreuses maisons, les sapins de Noël ont déjà trouvé leur place. Les crèches sont déjà installées et, comme par un effet d’anticipation ou de naïveté qui traduirait à souhait l’attente joyeuse de ce temps de l’Avent, l’Enfant-Dieu est déjà couché, veillé par des mages, arrivés eux aussi en avance sur leur temps!

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE L’ORDINATION PRESBYTERALE Lectures : 2Co4, 1-2.5-7/ Jn17, 6.14-19 Cathédrale Saint Paul Plateau Abidjan le 12 décembre 2020

Chant : ‘‘Me voici, Seigneur mon Dieu, mon Rédempteur, je suis prêt pour te servir. O mon Dieu, tu sais je suis faible, je ne sais comment faire ta volonté ; Tu me dis, marche en avant et n’aies pas peur car Je suis, toujours près de toi.’’

Révérends Pères,
Révérends frères,
Révérendes sœurs,
Chers élus de ce jour,
Chers frères et sœurs en Christ,

S’il peut paraître ambitieux ,voire même prétentieux ,de proclamer comme dans ce chant que nous venons d’exécuter, que nous sommes prêts pour servir le Seigneur, il faut tout de même reconnaître l’humilité de celui qui répond à cet appel du Seigneur : O mon Dieu, tu sais que je suis faible, je ne sais comment faire ta volonté ! Par ces mots, se dessine clairement pour nous, l’attitude de ceux qui se sentent appeler par le Seigneur pour un service d’Eglise : promptitude à donner une réponse claire et sans ambigüité aucune, doublée du nécessaire abaissement qui fait plus de place dans nos cœurs et dans nos vies, à Celui à qui nous dédions finalement notre être.

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN Paroisse Saint François Xavier ANONO Dimanche 6 décembre 2020

 

A L’OCCASION DES 15 ANS DE LA PAROISSE, DU JUBILE D’ARGENT DE VIE CONSACREE DE FRERE INNOCENT, SŒUR AGNES ADJASSO, SŒUR EMILIE DJOMAN ET DE L’INAUGURATION DU BLOC ADMINISTRATIF PERE BLAISE ANOH

Is.40, 1…11/ Ps 84 / 2Pi.3, 8-14 / Mc.1, 1-8

       

Chant : Min né ya ya sé wanthé, Min hon minhin djèto, Min tè sè apasa ognin, (wanthé brétè li adominigan, alèpè mankè (2))

        Comment ne pas louer Dieu ? Comment ne pas élever son nom très haut ? Comment ne pas proclamer à toutes les nations que Dieu seul est le Tout-Puissant et qu’il n’y en a pas d’autre ? Voici ce que dit ce chant d’action de grâce qui monte de nos cœurs, pour traduire à Dieu toute notre reconnaissance pour les merveilles qu’Il ne cesse d’accomplir dans la vie de ses créatures que nous sommes. Oui, tous ensemble, rendons grâce à Dieu, Lui dont la fidélité n’est jamais prise à défaut, nonobstant les difficultés que nous pouvons rencontrer, d’où qu’elles viennent et quelles qu’elles soient ! Disons Lui merci à pleine voix, Lui qui nous offre ces moments de grande joie, alors que tout autour de nous semble triste, sombre et morose !

 

        Malgré l’atmosphère quelque peu morose que traverse notre pays, vous avez décidé de tourner particulièrement, vos cœurs et vos regards vers le Seigneur qui sait écrire droit, même avec des lignes courbes, pour Lui traduire votre reconnaissance à l’occasion du quinzième anniversaire d’existence de votre paroisse, placée sous le patronage de Saint François Xavier, infatigable missionnaire, que nous avons célébré le jeudi dernier, et que vous décidez d’honorer avec faste aujourd’hui ! Et comme pour marquer cette espérance, vous nous proposer l’inauguration du bloc administratif qui porte le nom d’un illustre serviteur de Dieu, Monseigneur Blaise ANOH, de vénérée mémoire !

Cérémonie de Présentation de Mgr Jean Baptiste AKWADAN CHAPELIN de sa Sainteté

Samedi 21 novembre 2021

Le Révérend Père Jean Baptiste DANHO AKWADAN TANON est né le 13 septembre 1942 à Songon-Té, de DANHO Tano Gustave et de AGOUASSE Badjo Jeanne. Le 29 septembre 1942, soit deux semaines après sa naissance, l’enfant TANON AKWADAN reçoit le baptême des mains du Père LABROSSE en l’Eglise Saint Paul d’Abidjan sous les prénoms de Jean Baptiste Danho. Le 12 juin 1952, il reçoit la première communion privée en la Paroisse Notre Dame du Perpétuel Secours de Treichville et la même année, le sacrement de la confirmation des mains de Monseigneur BOIVIN.

Son cursus scolaire débute à l’école Saint Jean Bosco de Treichville en 1949 pour se poursuivre au petit clerc puis au petit séminaire de Bingerville pour s’achever au Petit Séminaire Jean XXIII des Herbiers en Vendée en France pour la classe de Terminale.

APPEL À L’ISSUE DU CONSEIL PERMANENT DU 19 NOVEMBRE 2020

PROMOUVOIR LA PAIX PAR LE RESPECT DE LA LOI ET DES LIBERTÉS

 

« Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent ; la Vérité germera de la terre, et des cieux se penchera la Justice » (Psaume 84, 11-12)

 

Aux leaders politiques,

A tous nos concitoyens.

 

1. Dans notre message du 19 janvier 2020 à Korhogo, alors que nous n’étions qu’au tout premier mois de l’année électorale en Côte d’Ivoire, il nous avait paru nécessaire et urgent de vous inviter à « tirer les leçons d’un passé récent douloureux, afin de reconstruire notre pays et laisser aux générations futures, un héritage d’unité et de paix » (cf. Préambule, §2). Ce message mettait en lumière la menace de la persistance des ressentiments nés des crises précédentes et la nécessité absolue du dialogue, de la concertation et de la négociation, afin de ne pas donner au monde l’image d’un pays miné par des dissensions politiques.