BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • MESSE CHRISMALE 2021

    MESSE CHRISMALE 2021

  • Mercredi des Cendres 2021 Jl 2,12-18

    Mercredi des Cendres 2021 Jl 2,12-18

  • Message particulier de la 117ème Assemblée Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques de Côte d’Ivoire s’est tenue du 18 au 24 Janvier 2021 à Bonoua

    Message particulier de la 117ème Assemblée Plénière de la Conférence des Evêques Catholiques de...

  • COMMUNIQUÉ FINAL 117ème Assemblée plénière  Kodjoboué, du 18 au 24 janvier 2021

    COMMUNIQUÉ FINAL 117ème Assemblée plénière Kodjoboué, du 18 au 24 janvier 2021

Mercredi des Cendres 2021 Jl 2,12-18

                                                        2 Co5, 20-6.2

                                                        Mt 6,1-6,16-18

Frères et Sœurs

« Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle » tel est l’appel que le Christ nous lance en ce début de carême : un appel à nos détourner de notre médiocrité habituelle pour vivre réellement comme de vrais enfants de Dieu. La conversion à laquelle le Seigneur nous invite doit se manifester dans notre esprit, dans notre attitude, dans nos actes.

En entrant dans le temps du carême, nous laissons notre façon toute humaine et mondaine de penser et de voir les choses, nous nous ouvrons au contraire à l’esprit même de Dieu pour qu’il soit notre lumière, notre guide, notre force. Dans la lumière de l’évangile, nous reconnaîtrons nos péchés ; nous en éprouverons le regret, nous nous en détournerons pour nous tourner vers notre père. Et l’esprit nous guidera jusqu’à ce père plein de miséricorde pur lui dire : « Père, nous avons péché contre le ciel et contre toi mais prends pitié de nous.»

 

 Cet esprit qui pousse au repentir, à la conversion se manifestera surtout par notre volonté de changer de vie, de nous relever de nos chutes. Malgré nos fautes, l’esprit de conversion rendra plus intense en nous le désir de faire la volonté de Dieu.

Le profond regret de nos fautes, le désir constant d’agir conformément à la volonté de Dieu, tout cela petit à petit va nous mettre dans une véritable attitude de conversion; celle qui consiste à nous tenir devant Dieu comme  le serviteur  devant son maître , comme l’enfant devant son père, prêt à lui obéir .

Et pour nous, obéir à Dieu c’est d’abord et avant tout l’aimer de tout notre cœur, de toutes nos forces, de tout notre esprit, et aimer le prochain comme nous-mêmes ; car c’est cela le plus grand de tous ses commandements. Aimer Dieu et aimer le prochain c’est tout simplement laisser agir en nous l’esprit même de Dieu. St Paul, dans sa lettre aux Galates (5,22), nous dit en effet, que le fruit de l’esprit est charité, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, pureté ou maîtrise de soi … Autant de vertus que le Seigneur attend de nous durant ce carême.

Mais pour entretenir en nous ce repentir et cette attitude de conversion et ces différentes vertus, nous ne devons pas oublier qu’il nous faut poser des actes concrets d’amour. Ce sont par ces actes répétés que notre chair, qui est faible, bénéficiant de la force de l’esprit, s’entraînera à vivre l’Evangile. Elle serait trop longue la liste de ces actes, car, c’est toute la vie du chrétien tournée vers Dieu, guidée par l’Evangile, qui doit être une suite incessante d’actes de conversion. Citons – en quand même quelques uns.

  • La parole de Dieu : durant le carême, on fera davantage un effort pour écouter, lire et mettre en pratique la parole de Dieu. A cette fin, on s’efforcera de se procurer une bible ou tout au moins le nouveau Testament.
  • La Prière : « Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation ». Le carême est le temps ou avec la force de l’Esprit, nous osons affronter le démon. Alors nous aurons soin de nous appuyer sur la prière.
  • Le devoir d’Etat ou le travail professionnel. Par le travail de chaque jour, l’homme fait la volonté de Dieu et par là se sanctifie. Le temps du carême doit être pour nous l’occasion de faire davantage preuve de conscience professionnelle, sachant que par notre travail bien accompli, nous manifestons notre amour pour Dieu, par notre Service aux hommes.
  • La vie familiale : chacun dans la famille, parents et enfants, s’efforcera de s’oublier soi-même pour se soucier de l’autre : rechercher son bien pour lui faire plaisir
  • Le jeûne et l’abstinence : le jeûne chrétien a pour but de nous unir davantage au Christ souffrant et nous rendre le plus disponible à la volonté de Dieu. Le jeûne en général consiste à se priver de boisson et de nourriture. Mais le jeûne que l’Eglise impose durant le carême consiste à ne manger qu’une seule fois le mercredi des cendres et le vendredi Saint. Selon la loi de l’Eglise en Afrique de l’Ouest, l’abstinence est appliquée aux boissons alcoolisées. Ainsi, on ne boira pas ces boissons le mercredi des cendres et tous les vendredis. Mais qui veut aller au-delà pourra le faire.
  • Effort personnel : il reste surtout que chacun, à l’occasion du carême, doit honnêtement voir quel est son grand défaut : paresse, orgueil, impureté, mensonge, tricherie... pour qu’il s’y attaque vigoureusement, patiemment avec la grâce de Dieu.

Ce faisant, notre conversion sera réelle et nous pourrons durant tout le carême, avec toute l’Eglise, chanter à Dieu notre Père : « Tu accueilles nos pénitences comme une offrande à ta gloire, car nos privations tout en abaissant notre orgueil nous invitent à imiter ta miséricorde et à partager avec ceux qui ont faim... »

Père DIAHOU