BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • MESSAGE SUR LA FOI CHRETIENNE ET LA FRANC-MAҪONNERIE

    MESSAGE SUR LA FOI CHRETIENNE ET LA FRANC-MAҪONNERIE

  • Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

    Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais...

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA FETE DE PAQUES 2017

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA FETE DE PAQUES 2017

  • MESSAGE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE CHRISMALE 2017

    MESSAGE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE CHRISMALE 2017

MESSAGE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA FETE DE NOEL

Abidjan, dimanche 25 décembre 2016


Révérends Pères,
Révérendes sœurs,
Frères et sœurs en Christ,
Assurément, l’année civile 2016 qui s’achève aura été une année de grâce de la part du Seigneur notre Dieu. Alors que les portes saintes de la miséricorde se sont fermées le 20 novembre dernier, le cœur miséricordieux de notre Dieu, lui ne s’est pas pour autant refermé car, sa tendresse pour nous ne s’éteint jamais ! Et voici qu’après un mois à peine,  Noël nous ouvre grand ses bras ; Noël, fête de grande consolation pour notre humanité ;  Noël, fête de joie pour tous !


En effet, à Noël, Dieu se fait proche de nous, Il se rend même présent au milieu de nous, mieux, Il va même jusqu’à se faire l’un de nous pour devenir pour notre monde, pour nos pays, pour nos familles, Emmanuel, Dieu-avec-nous, sous la forme d’un enfant qui suscite tendresse, amour, paix et joie par sa venue ! Cet enfant, ce Messie-Roi vient modifier totalement nos perspectives afin de nous introduire dans la logique du Royaume de Dieu, Royaume d’Amour et de vérité, Royaume de Justice et de Paix !


Cet enfant-Dieu qui est donné à notre monde et qui porte toutes nos espérances, la lettre aux Hébreux nous aide à mieux comprendre non seulement qui Il est, mais mieux encore, quelle est sa valeur. En effet, l’auteur de cette lettre nous enseigne qu’à cause de Lui, Dieu a décidé de ne plus parler par le moyen de ses serviteurs, les prophètes, comme Il l’avait fait dans les temps anciens et en de nombreuses occasions. Même si cet enfant ne parle pas encore, sa présence en notre monde nous parle de l’amour de Dieu et de son projet qui est train de s’accomplir.


‘‘Héritier de toutes choses, rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être’’, l’enfant que nous célébrons à Noël est bien celui devant qui ‘‘se prosternent tous les anges de Dieu !’’ Dès lors, avec eux nous pouvons entonner ce cantique : ‘‘les anges dans nos campagnes ont entonné l'hymne des cieux et l'écho de nos montagnes redit ce chant mélodieux . Gloria in excelsis Deo’’.

Cette allégresse qui monte de nos cœurs, c’est celle qu’avait déjà entrevue le prophète Isaïe dont les paroles nous ont été rendues dans la première lecture : ‘‘Eclatez en cris de joie, vous, ruines de Jérusalem, car le Seigneur a consolé son peuple, Il rachète Jérusalem !" C’est dire que Dieu a déjà agi. C’est cette espérance nouvelle, cette aube nouvelle dans notre nuit, que je veux partager avec vous tous, frères et sœurs, vivant sur notre terre de Côte d’Ivoire.


Révérends Pères,
Révérendes sœurs,
Frères et sœurs en Christ,
Dans l’évangile, le Verbe qui se fait chair, assume notre existence humaine et il est bien triste de constater comment l’amour de Dieu, manifesté de façon aussi généreuse, ne trouve pas de réponse adaptée ! A l’échelon national, mais peut-être aussi individuel, Dieu nous a fait la grâce d’un beau pays, ‘‘pays de l’hospitalité, terre d’espérance’’, pays qui n’attend que nous assumions tous, autant que nous sommes, notre présence mais surtout notre responsabilité sur cette terre !


‘‘Au commencement était le Verbe’’! (Jn1,1) Ce que nous dit Saint Jean est ici capital en ce sens que la Création tout entière, puisque rien n’a été fait sans le Verbe, est le fruit du dialogue d’amour entre le Père et le Fils ; et nous à notre tour, sommes créés dans ce dialogue et pour ce dialogue ! Dès lors, notre vocation, la vocation de l’humanité, c’est de vivre un parfait dialogue d’amour avec le Père et entre nous. Oui, cela est possible.


En accueillant le Verbe de Dieu, nous devons le laisser illuminer notre vie et nous indiquer le chemin à suivre ; et ce chemin nous devons le suivre  et ne pas chercher notre bonheur ailleurs. Laissons-nous donc inspirer par Lui dans toutes nos décisions afin qu’elles aillent dans le sens de la paix, de la concorde, du pardon, de la justice et de la charité. Au nom de ce Dieu qui se fait l’un de nous, je voudrais vous lancer cet appel :


1-    Appel aux chrétiens.


Frères et sœurs en Christ,
En se faisant chair, Dieu est vraiment parmi nous et il n’est point besoin de s’évader du monde pour le rencontrer. En effet, c’est dans la réalité même du monde, que nous devons et pouvons lire cette présence de Dieu parmi nous. Comme Jean Baptiste, à notre tour, nous sommes envoyés comme témoins de cette Présence qui est Dieu et qui doit dire Dieu.
Je vous exhorte, à l’orée de la nouvelle année qui se profile à l’horizon, à tout mettre en œuvre, en comptant sur la force mais également sur la douceur de l’enfant de Bethléem, pour vous engager résolument sur les chemins qui traduisent votre foi en Dieu ! Jésus, le premier, a emprunté ce chemin, chemin d’amour sans exclusive, chemin de bonheur partagé, chemin de paix profonde, chemin de pardon, oui, de pardon et de réconciliation !


2-    Aux leaders politiques


Frères et sœurs,
Avec les élections législatives qui viennent de s’achever sans grand heurt, vos frères et sœurs vous regardent désormais en espérant que vous mettrez tout en œuvre vous aussi, pour vous inscrire franchement dans notre quête commune de la paix. Vous savez certainement que quand le soupçon traverse nos relations, le dialogue est empoisonné.


En tant que leaders politiques, vos adhérents et sympathisants se retrouvent dans toutes les couches de notre société. Une action venant de vous et allant dans le sens  de la réconciliation et de la paix sera fort appréciée ,je présume de chacun d’eux. En effet, l’activité politique que vous menez sera d’autant plus aisée que si elle rencontre des cœurs apaisés et réconciliés avec eux-mêmes et avec leurs frères et sœurs des autres partis et groupements politiques.


Même si l’histoire récente de notre pays, malheureusement, a étalé nos divisions, la venue du Fils de Dieu en notre humanité nous enseigne que Dieu ne désespère pas de nous, raison pour laquelle Il continue de nous donner son Fils, son Unique. Vous aussi, sachez que nous ne désespérons pas de vous et nous croyons que vous également, pouvez contribuer grandement à offrir le merveilleux cadeau d’une Côte d’Ivoire unie et prospère.


3-    Aux guides religieux

 
Chers frères,
De plus en plus, nos fidèles nous appellent ‘‘hommes de Dieu’’. Je crois pour ma part que cela traduit non seulement un fort sentiment de respect mais également, une aspiration, une attente même inconsciente, de ce qu’ils espèrent que nous serons pour eux. Peut-être nous aussi, dans le cadre de la marche de notre pays, avons-nous à faire notre mea-culpa pour voir si nous avons toujours laissé toute la place à Dieu pour agir.
Je suis convaincu que si d’un même cœur, d’une même voix, avec les mêmes sentiments d’amour que nous avons pour notre pays et pour nos concitoyens, nous élevons notre supplication vers le Seigneur, il n’y a pas de raison qu’il ne nous entende pas. Sommes-nous unis de cœur et d’intentions ? Le Dieu que tous nous adorons et servons est-il divisé? Qu’en est-il de nous ?


Très humblement et dans la prière, je nous confie tous à Dieu afin que nos prières appellent sur notre pays grâces et bénédictions. Le psalmiste a dit : ‘‘Ö qu’il est bon, qu’il est doux pour des frères d’être ensemble et d’être unis’’ Ps 133 (132) Que la conjugaison de nos prières  nous obtienne de Dieu cette faveur et cette grâce pour tous ceux qui habitent notre beau et cher pays la Côte d’Ivoire !


 ‘‘Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire’’. (Jn 1,14) Prions afin que cette gloire illumine nos vies et notre pays ; qu’elle repousse loin derrière nous les ténèbres de la division, de la haine et nous apporte la lumière du pardon, de la réconciliation et de la paix par l’intercession de la Vierge Marie et Saint Paul.


Joyeux Noël à toutes et à tous !
Bonne fête !


 
+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ,
Archevêque d’Abidjan