BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DES ORDINATIONS DIACONALES 1Tm3, 8-13/ Mt 13, 24-43 Cathédrale Saint Paul Plateau Abidjan le 8 juillet 2017

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DES ORDINATIONS...

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIEERE KUTWÃ ARCHEVËQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE ANNIVERSAIRE DE DECES DE MONSEIGNEUR JUSTO MULLOR GARCIA

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIEERE KUTWÃ ARCHEVËQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA MESSE ANNIVERSAIRE...

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES JEUNES DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN 2017

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES...

  • MESSAGE SUR LA FOI CHRETIENNE ET LA FRANC-MAҪONNERIE

    MESSAGE SUR LA FOI CHRETIENNE ET LA FRANC-MAҪONNERIE

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES JEUNES DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN 2017

Cathédrale Saint Paul du Plateau
Dimanche 4 Juin 2017

Révérends Pères,
Révérends frères,
Révérendes sœurs,
Chers amis jeunes,
Chers frères et sœurs,

Pour cette année, il me paraît important de m’arrêter sur le lien fort qui existe entre la fête de la Pentecôte que nous célébrons aujourd’hui et au cours de laquelle quelques 2300 jeunes de notre Archidiocèse vont recevoir le sacrement de la confirmation, et la fête de l’Ascension que nous avons célébrée il y a de cela quelques jours en arrière.  Si à l’Ascension, le Seigneur Jésus s’élève vers le ciel nous laissant dans une certaine mesure seuls, il est bon de souligner que ce départ, s’il est mal compris, pourrait incliner plus d’un, à la tentation d’en rester à des visions simplistes, visions qui consisteraient à voir dans cet événement, le miracle final d’une vie. En fait, il nous faut voir dans l’Ascension de notre Seigneur, le signe d’un double départ : celui de Jésus et celui des disciples.

 

Ainsi, au temps qui s’achève, marqué par la présence corporelle de Jésus sur terre, succède un temps nouveau, le temps de l’absence de l’époux qui inaugure ainsi, le temps de l’Eglise qui sera désormais animée par son Esprit. L’invitation qui nous était faite à ‘‘aller dans le monde entier et à proclamer la Bonne Nouvelle à toute la création’’ présuppose que nous soyons outillés pour répondre efficacement à la mission qui sera désormais la nôtre.

Avec le départ du Christ à l’Ascension, voici venu pour les disciples, le long cheminement de Jérusalem jusqu’aux extrémités de la terre. Voici venu également, le temps de la responsabilité individuelle et collective des hommes d’hier tout comme de ceux d’aujourd’hui. En effet, le Christ parti, c’est aux disciples, c’est à nous qu’il appartient désormais, de le rendre présent à nos frères et sœurs.

Un fait marquant et qui mérite que l’on s’y arrête dans la liturgie de l’Ascension, c’est que l’Eglise crie sa joie et son allégresse, au moment même où son Maître la quitte. Mais si elle est heureuse malgré l’absence de son Maître, c’est qu’elle sait que pendant cette longue et difficile marche qui est une montée vers les retrouvailles éternelles de la fin des temps, l’époux ne restera pas indifférent. Cette assurance, elle la tient de Jésus Lui-même : ‘‘…Je ne vous laisserai pas orphelins…Moi, je prierai le Père : il vous donnera un autre Paraclet qui restera avec vous pour toujours. C’est l’Esprit de vérité, celui que le monde est incapable d’accueillir parce qu’il ne le voit pas et qu’il ne le connaît pas…’’ Cf. Jn14, 16-18.

Chers fils,
Chers confirmands,

1- L’Esprit Saint vous est donné pour discerner les propositions qui vous sont faites et qui engagent tout le reste de votre vie.

N’oubliez jamais que Jésus tient ses promesses à notre égard et sur la base de ses promesses, l’Eglise est heureuse de vous accueillir aujourd’hui pour vous conférer le sacrement de la maturité dans la foi : la confirmation. Rendons grâce à Dieu qui vous donnera de vivre une nouvelle effusion de son Esprit et d’être revêtus de sa force créatrice. Et justement, parce que le Christ tient toujours ses promesses, je vous exhorte, au nom de votre foi en Jésus et sûr de l’accomplissement des promesses divines, amis jeunes, à acceptez de quitter la vie de désordre sans horizon et sans idéal que vous propose le monde d’aujourd’hui ! Cela suppose que vous preniez sur vous de discerner les propositions qui vous sont faites et qui engagent tout le reste de votre vie.

Il y a peu, à l’occasion de notre dernière assemblée plénière, vos pères les Archevêques et Evêques catholiques de Côte d’Ivoire attiraient votre attention sur le phénomène des sectes ésotériques. Il me plaît ici de rappeler à vos mémoires, l’adresse qu’ils vous avaient faite, et je cite : Aux jeunes catholiques, une analyse du mode opératoire de la franc-maçonnerie montre bien que vous constituez la cible privilégiée de cette société secrète. En effet, des membres de cette confrérie infiltrent insidieusement nos universités et grandes écoles, où se prépare l’élite de demain. En cédant aux offres alléchantes que l’on fait miroiter sous vos yeux, vous compromettez ainsi gravement votre relation avec le Seigneur.

Par ailleurs, nous sommes conscients des difficultés que vous rencontrez dans la prise en charge de vos études et dans la recherche d’un emploi après vos différentes formations. Cependant, nous croyons que tout espoir n’est pas perdu pour vous. Votre esprit d’imagination et votre créativité vous permettront, avec l’aide du Seigneur et le concours des hommes de bonne volonté, d’entreprendre quelques activités génératrices de revenus.’’ Fin de citation.

 

Vous n’ignorez pas que notre assemblée en prière ce jour est à l’image des Apôtres réunis au Cénacle dans l’attente de l’Esprit Saint, le Paraclet, le Défenseur. C’est le don de la présence de Dieu pour vous ouvrir à sa vie et poursuivre en vous son œuvre salvifique. Cet Esprit que les apôtres ont reçu et dont l’expérience nous est relatée dans la première lecture les rend audacieux, courageux. Plus rien ne leur fait peur. Ils sont réveillés de leur torpeur et galvanisés par ce souffle divin qui leur donne d’aller de l’avant.

 

Nous comprenons par là ce que l’Esprit est et ce pourquoi il embrase le cœur des Apôtres : il est la Puissance de Dieu et aucune autre puissance, d’où qu’elle vienne ne lui est égale et même supérieure ! Cet Esprit qui vous est donné aujourd’hui est là pour dynamiser, ressusciter, fortifier votre élan comme il l’a été pour les Apôtres hier dans leur mission de l’annonce de la Bonne Nouvelle. Avec cet Esprit, ils passent de la peur au témoignage de leur foi.

 

Chers fils,

 

C’est vers cette réalité que nous conduit la réception de ce sacrement. Il s’agit, ni plus ni moins pour vous, mais aussi pour chacun de nous de devenir des témoins authentiques de l’agir de Dieu au cœur de notre humanité et cela sans peur et sans artifice aucun ! C’est pourquoi cet Esprit vous est donné pour vous rendre forts devant les épreuves, les difficultés liées à votre mission et à votre identité non négociable de fils de Dieu. En tant que fils, vous devez vous laisser conduire par cet Esprit qui vous enrichira par ses dons et vous transformera en pierres vivantes pour la construction de l’Eglise, corps mystique.

J’insiste pour dire avec force que cet Esprit n’a pas perdu sa fécondité encore aujourd’hui. Il vient vous rejoindre dans vos prisons intérieures. Il se tient à la porte de nos cœurs si souvent verrouillés par l’indifférence et affectés par la méchanceté des hommes. Il est là pour nous remplir de sa Paix, cette paix qui nous donne de nous accueillir les uns les autres comme un trésor, une merveille  pour nous ouvrir à une plénitude de bonheur.

Aujourd’hui encore et peut-être plus qu’hier, l’Esprit Saint est celui qui veut faire route avec vous sur le chemin de vos déceptions, de vos impasses, de vos échecs, de vos craintes, de vos culpabilités... Je vous supplie de lui ouvrir large les portes de vos cœurs pour qu’il descende dans les profondeurs de vos âmes, pour y déposer le baume de consolation sur les trahisons dont vos vies sont marquées. Rappelez-vous toujours qu’il est l’hôte intérieur qui apporte la lumière dans les régions sombres de nos personnalités et les zones opaques de notre affectivité pour nous donner la paix véritable !

Frères et sœurs,
Amis jeunes, 

2- Vous avez du prix aux yeux de Dieu et votre vie a de la valeur !

 ‘‘La paix soit avec vous’’ ! Cette paix que donne le Saint Esprit, c’est celle qui vous reconstruira et vous connectera à la source de la vie, de la vraie Vie. Oui, l’Esprit Saint vient encore aujourd’hui dans notre monde pour nous révéler l’Amour dont Dieu nous aime. Si nous sommes attentifs et si nous le désirons dans notre vie, il nous aidera à rompre les chaines de nos habitudes malsaines.

Le père de notre famille diocésaine d’Abidjan que je suis serait plus qu’heureux si ses fils et filles que vous êtes prenaient la décision courageuse de sortir de la prison du mensonge, du vol, du sexe, de l’alcool, de la gourmandise, de la paresse, de la tricherie... Sachez-le, l’Esprit Saint peut réaliser tout cela en vous. Il s’agit dès lors pour vous et grâce à son concours, de lui remettre les clefs de votre liberté intérieure pour qu’il la conduise sur le droit chemin. En l’accueillant dans la vérité consciente de vos limites, vous lui donnerez la possibilité de créer en vous un cœur pur et de renouveler votre esprit.

Je crois personnellement que tant de maux de notre société subsistent du fait que l’homme est déchiré à l’intérieur de lui-même. Il est blessé, troublé, désemparé. Il manque d’amour. Ce déficit d’amour est visible dans les tares que nos sociétés dites modernes veulent nous faire accepter et qui ont pour nom : prostitution, guerres, meurtres ; bref une société de gadgets superficiels.

Ce manque d’amour est un besoin profond que seul Dieu peut remplir et combler. C’est dans cette perspective que l’Esprit vous ramène à une vérité essentielle : vous avez du prix aux yeux de Dieu et votre vie a de la valeur. L’Esprit Saint vous est donné pour opérer ce renouvellement intérieur, pour passer du vieil homme à l’homme nouveau, l’homme remplis de Dieu. L’Esprit Saint que Dieu donne à chacun de nous vient mettre  la logique,  la cohérence et l’unité en nous. En vous consacrant à lui, il fait de vous ses témoins.

Frères et sœurs,

3- Notre monde a besoin de repères, de leaders et de chrétiens crédibles.

Comme vous le savez certainement, l’avenir appartient à la jeunesse. Encore quelques années, et c’est à vous qu’il appartiendra de diriger nos états. Il faut que vous en preniez conscience dès aujourd’hui. N’oubliez pas que le témoignage d’une vie toute donnée au Christ est ce qui convainc le plus. Notre monde a besoin de repères, de références et de leaders crédibles. Vous êtes une chance de salut pour l’humanité, pour notre pays. Il convient donc que votre témoignage illumine les cœurs et impacte les esprits dans la dynamique du bien, du beau et du bon. Par l’Esprit Saint, Jésus met du sel divin dans votre vie pour que vous soyez le sel de la terre ; Il met la lumière de Dieu dans votre vie pour que vous soyez la lumière du monde.

L’Eglise compte sur vous et vous envoie en mission. Donnez du bon fruit par vos actes et vos paroles : fruits de paix, de joie, de bienveillance, de pardon….La jeunesse est le printemps de la vie. Offrir cette jeunesse à l’Esprit, c’est grandir, s’affermir et rajeunir. ‘‘Soyez bons et le monde vous croira’’ comme disait Saint Vincent de Paul. Retenez ceci pour toujours : c’est l’Amour qui fera de vous des icônes de la gloire de Dieu car il n’y a que l’amour, rien que l’amour qui sauvera le monde.

Chers fils,

L’an dernier, à l’occasion de la confirmation de vos prédécesseurs, j’avais souhaité que tous ensemble, nous ouvrions large nos cœurs au souffle de Dieu pour qu’Il respire en notre bouche plus que nous-mêmes ; que nous offrions nos corps aux langues de Feu, pour qu’ils annoncent le mystère de notre Gloire ; que nous livrions notre être aux germes d’Esprit, pour qu’il nous donne sa force à son service ; et  enfin, que nous tournions nos yeux vers l’hôte intérieur… car Il habite nos silences et nos prières !

C’est ce même vœu que je forme pour chacun de vous. En effet, je suis convaincu que si nous ouvrons large les portes de nos cœurs au souffle de l’Esprit Saint que Dieu nous donne, quelque chose de nouveau peut advenir dans nos vies. Je prie donc pour que nous permettions à l’Esprit de Dieu de se frayer un chemin dans nos cœurs, qu’il les modèle et les transforme pour nous rendre plus disponibles au service de Dieu et de nos frères.

Votre mission est noble et l’Esprit Saint vous accompagnera si vous le Lui demandez. Que cet Esprit vous remplisse d’amour, de sagesse, de bonté pour laisser transparaitre les largesses d’un cœur compatissant et miséricordieux. Que Dieu vous prenne en grâce et qu’il vous bénisse. Je vous bénis et vous recommande tous à l’intercession de la Vierge Marie et de Saint Paul !

Bonne fête à tous !

 

+ Jean Pierre Cardinal KUTWÃ
Archevêque Métropolitain d’Abidjan