BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

A la Une

  • HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CLOTURE DU JUBILE D’OR DES XAVIERES EN COTE D’IVOIRE ET EN AFRIQUE Eph.1, 2-10/ Lc.1, 39-56

    HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CLOTURE DU JUBILE...

  • Commission Episcopale pour la Doctrine de la Foi: La Déclaration des Archevêques et Evêques de Côte d’Ivoire sur le projet de loi relatif à la santé sexuelle et de la reproduction

    Commission Episcopale pour la Doctrine de la Foi: La Déclaration des Archevêques et Evêques de...

  • MESSAGE A LA NATION A L'OCCASION DES INONDATIONS MEURTRIERES DU MARDI 19 JUIN 2018

    MESSAGE A LA NATION A L'OCCASION DES INONDATIONS MEURTRIERES DU MARDI 19 JUIN 2018

  • AFFECTATIONS DES PRETRES ANNEE PASTORALE 2018 – 2019

HOMELIE DU CARDINAL JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CLOTURE DU JUBILE D’OR DES XAVIERES EN COTE D’IVOIRE ET EN AFRIQUE Eph.1, 2-10/ Lc.1, 39-56


Paroisse Saint Jean de COCODY
Abidjan le 11 août 2018

Chant : Comment ne pas te louer, comment ne pas te louer

Révérend Père Hippolyte AGNIGORI,
Révérende Sœur Christine DANEL, Supérieure Générale Révérends pères,
Révérendes sœurs,
Frères et sœurs en Christ,

Ce chant d’action de grâce qui monte de nos cœurs, c’est la traduction en paroles de notre reconnaissance à Dieu pour les merveilles qu’Il accomplit dans nos vies. Cette action de grâce et cette reconnaissance ont un goût particulier pour nos sœurs Xavières avec qui nous célébrons un triple événement en ce jour : d’abord la clôture de leur jubilé d’or en terre de Côte d’Ivoire et en Afrique ; ensuite le jubilé d’argent des sœurs Claire-Elisabeth OUATTARA et Martine PATRON ; et enfin, les vœux définitifs de sœur Noëlie DJIMADOUMBAYE ! Oui, le Seigneur a fait pour elles des merveilles, que son nom soit béni à jamais !

 

Révérendes sœurs,

La première lecture que vous proposez à notre méditation est riche en enseignements pour ceux qui décident de tout quitter pour se mettre au service du Christ. Elle nous montre en effet la fécondité de la mission des douze, mission qui tire son origine dans le fait que c’est ‘‘Dieu qui nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde.’’ Quel honneur que de se savoir choisis par Dieu Lui-même qui, à la vérité, n’improvise pas avec ses dons ! Il nous prépare d’une manière dont Lui seul a le secret pour nous rendre aptes à répondre à notre vocation dans le monde de ce temps. Pour répondre à cette vocation, il nous faut ouvrir large les portes de nos cœurs, tout en prenant conscience que Celui qui nous choisit, sait où Il veut nous conduire !

Chère fille Noëlie,

1-   La vie en communauté, est un élément essentiel de ta consécration.

En me tournant vers toi à l’occasion de tes vœux définitifs, je voudrais que tu prennes davantage conscience de la grâce que Dieu te fait en portant son choix sur ta personne à une époque charnière de l’histoire de votre Congrégation. En effet, que tes vœux définitifs se fassent alors que votre congrégation sort à peine d’une assemblée générale où il a été question de résolutions pour votre avenir, est un signe dont tu ne peux faire l’économie. Le renouveau attendu, la nouvelle dynamique souhaitée, sont autant de défis autant pour votre congrégation que pour toi-même particulièrement.

Puisque votre vocation consiste à participer à la mission du Christ qui veut récapituler l’homme en son corps mystique, je t’invite à ne jamais oublier le caractère communautaire de la vocation humaine dans le plan de Dieu. C’est bien ce que souligne le Concile Vatican II quand il affirme ceci : ‘‘Dieu, qui veille paternellement sur tous, a voulu que tous les hommes constituent une seule famille et se traitent mutuellement comme des frères. Tous, en effet, ont été créés à l’image de Dieu, ‘‘qui a fait habiter sur toute la face de la terre tout le genre humain issu d’un principe unique’’ (Ac 17, 26), et tous sont appelés à une seule et même fin, qui est Dieu lui-même.’’

S’il est vrai que votre mission s’insère dans des activités professionnelles ou apostoliques, tu ne devras jamais oublier que la vie en communauté, en fraternité est un élément essentiel de ta consécration. En effet, ce n’est que là que tu pourras puiser toutes les forces et les énergies nécessaires à ton apostolat. Rappelle-toi que tout le ministère du Christ a constitué à manifester l’amour infini de Dieu pour tous les hommes.

 En ce sens, ce qui doit être premier pour toi, c’est bien de comprendre que l’amour de Dieu et du prochain est le premier et le plus grand commandement. Les Écritures ne disent pas autre chose pour leur part, elles qui nous enseignent que l’amour de Dieu est inséparable de l’amour du prochain. Il est bien évident que cela est d’une extrême importance pour des hommes qui n’ont plus conscience qu’ils sont de plus en plus dépendants les uns des autres et cela dans un monde qui tend à se réaliser sans Dieu. Pour toi, il ne doit pas en être ainsi.

Si le choix de Dieu sur ta personne te remplit de gratitude envers Lui, cette gratitude est celle qui devrait te pousser, nous pousser tous, nous les consacrés, à ne rien vouloir d’autre que d’êtres des instruments de l’amour et de la miséricorde de Dieu, là où sont appel nous a placés. Je ne t’apprends rien si je te dis que les défis actuels du monde dans lequel nous vivons sont énormes et exigent de nous une certaine mise en commun de nos talents pour y parvenir : ensemble avec tes sœurs, tu seras toujours forte ! Seule, tu seras ballotée par ce monde qui ne nous fait plus de cadeau.

A propos de cadeau, qu’il me soit permis de faire un clin d’œil à nos sœurs Claire-Elisabeth OUATTARA et Martine PATRON qui rendent grâce à Dieu à l’occasion de leur jubilé d’argent. Avec elles, je voudrais reprendre les mots mêmes de Saint Paul dans le passage de la Lettre aux Ephésiens que nous avons entendu en première lecture quand il affirme que Dieu ‘‘ nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ.’’

2-   Notre objectif à tous : être ‘‘saints et immaculés devant Lui, dans l’amour

Chères sœurs,

Je peux affirmer sans le moindre doute que durant ces nombreuses années à sa suite, Notre Seigneur n’a pas manqué de vous manifester sa tendresse en vous bénissant et en vous comblant de bénédictions. En vérité, Dieu, le Père plein de miséricorde, nous crée afin de nous communiquer son amour et de nous faire vivre dans l’amour en union avec Lui. La gloire de Dieu, c’est donc d’aimer. Notre existence, comme le souligne Saint Paul doit être désormais destinée ‘‘à la louange de sa gloire…dans son Fils Bien-aimé Jésus-Christ !’’

Remarquez avec moi comment cet amour de Dieu nous a obtenu la rédemption, le salut des pécheurs. Dans le sang du Christ, nous obtenons en effet la rémission de nos péchés en vertu de la richesse de son amour généreux qui est sans cesse déversé sur nous. L’objectif ici visé, c’est que nous soyons ‘‘saints et immaculés devant Lui, dans l’amour.’’

Puis-je m’autoriser à faire un parallèle entre vous et votre jeune sœur qui fait profession de ses vœux définitifs aujourd’hui ? Qu’allez-vous lui apporter en terme d’expérience de vie à partager ? Pourrait-elle compter sur la richesse de votre vécue à la suite du Christ ? N’oubliez pas, au risque de me répéter que notre objectif à tous, c’est d’être ‘‘saints et immaculés devant Lui, dans l’amour.’’ L’expérience qui est la vôtre est celle qui vous autorise dans une certaine mesure à servir de guides pour celles de vos sœurs qui marchent dans vos pas et l’évangile de ce jour nous aide à comprendre ce que pourrait être notre marche commune.

3-   Désormais, que vos rencontres soient porteuses de joies, d’espérance, d’envie de repartir de nouveau.

Révérendes sœurs,

Dans l’évangile de ce jour, si l’attention du lecteur peut se porter d’abord sur Elisabeth pour se tourner ensuite vers Marie, son attention doit être surtout focalisée sur Jésus qui est au centre du récit. Pour s’en convaincre, il nous faut revenir au cantique de Marie qui ne mentionne ni Elisabeth sa cousine, ni Jean, mais se concentre sur la grandeur de Dieu qui est bon, qui est saint et qui accomplit dans la continuité, les promesses faites hier à Abraham. Quant à Marie, elle se décrit elle-même comme une humble servante que Dieu appelle à des choses magnifiques.

Je voudrais saisir l’occasion de cette visite de Marie à sa cousine Elisabeth pour vous inviter à faire de vos rencontres, de vos visites en communauté tout comme dans vos différents champs d’apostolat, des rencontres porteuses de joies, d’espérance, d’envie de repartir de nouveau pour ceux que le Seigneur met sur les chemins de vos vies. A l’occasion de la célébration de la clôture de votre Jubilé d’or, je vous exhorte fortement à faire en sorte que vos rencontres soient porteuses de paix, de pardon, et de miséricorde.

A propos de rencontres, écoutons ce que nous dit le Saint Père, le Pape François : ‘‘ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu’ils sentent la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité. Que leur cri devienne le nôtre et qu’ensemble, nous puissions briser la barrière d’indifférence qui règne souvent en souveraine pour cacher l’hypocrisie et l’égoïsme.’’

‘‘Sentir la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité’’, c’est ainsi que pourrait se résumer dans une certaine mesure, la visite de Marie à sa cousine Elisabeth. A la suite de Marie, je souhaite que vous vous engagiez, révérendes sœurs, et cela dans l’optique des résolutions pour l’avenir après votre jubilé d’or, à ‘‘aller au large’’ afin d’explorer de nouveaux horizons. Je ne vous apprends rien si je vous dis que le monde dans lequel nous vivons est en pleine mutation et qu’il vous faut vous adapter, sinon vous bouger un peu plus !

4-   A la suite du jubilé d’or, je vous engage à faire utiles !

Révérendes sœurs,

Participer à la mission du Christ qui veut récapituler l’homme en son corps mystique, exige de vous dans un premier temps, une attention particulière aux cris de douleurs de plus en plus sourds de vos frères et sœurs autour de vous ; ensuite,  il vous faut inviter le Christ dans vos vies, pour qu’à son tour, Il vous aide à tenir ferme cette merveilleuse alliance qu’Il veut réaliser avec chacun de nous.

Oui, je vous engage à faire utiles en ajoutant une autre dimension, plus concrète, plus incisive à vos actions en vous rappelant les paroles du Pape François : ‘‘le pardon des offenses devient l’expression la plus manifeste de l’amour miséricordieux, et pour nous chrétiens, c'est un impératif auquel nous ne pouvons pas nous soustraire. Bien souvent, il nous semble difficile de pardonner ! Cependant, le pardon est le moyen déposé dans nos mains fragiles pour atteindre la paix du cœur. Se défaire de la rancœur, de la colère, de la violence et de la vengeance, est la condition nécessaire pour vivre heureux.’’

 Frères et sœurs en Christ,

Le dénominateur commun des lectures de ce jour, c’est à mon sens, le choix que Dieu porte sur ses créatures que nous sommes. Ce choix induit une attitude, une réponse de notre part. Je vous invite tous à ne pas avoir peur de répondre à l’appel de Dieu, cet appel qui ne vous enlèvera rien, mais bien au contraire, vous comblera au-delà de vos attentes.

Dans l’évangile, Dieu a choisi la Vierge, parce qu’Il la savait attentive à son appel. Elle était aux aguets, en état de disponibilité totale, en état de veille permanente. Elle avait le cœur vide d’elle-même. Et c’est ainsi, dans ces dispositions de cœur et d’esprit, que se réalise pour nous la promesse de Dieu. Cette fois, Marie attend la naissance de son Fils. C’est donc à la mesure de notre disponibilité totale, de notre état de veille permanente et le cœur vide de nous-mêmes que Dieu pourra compter sur chacun de nous.

5-   Invitation à une nouvelle profession de foi.

Révérendes sœurs,

Pour les perspectives d’avenir, je voudrais vous suggérer de faire vôtres les paroles du cantique de Marie, cantique qui est en fait une invitation à une nouvelle profession de foi.  A ce titre, criez désormais avec plus de conviction, au monde d’aujourd’hui que ‘‘le Puissant fait encore  pour nous, pour tout homme, pour notre monde des merveilles nonobstant les difficultés inhérentes à toute vie ! Dites à notre monde d’aujourd’hui que notre Dieu est fidèle, qu’Il se souvient encore et toujours de son amour, de la promesse qu’Il a faite en faveur des hommes, ceux d’hier, ceux d’aujourd’hui, ceux de demain !

Oui, dites avec assurance à ceux qui souffrent, écrasés par les souffrances de toutes sortes, de ne plus avoir peur, car notre Dieu est bien Celui qui, déployant la force de son bras, disperse les superbes, renverse les puissants de leurs trônes, élève les humbles, comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides !

Révérendes sœurs,

Frères et sœurs,

Tel est le Dieu qui nous choisit et nous appelle à sa suite, Lui qui élève ses serviteurs, se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais. Puisse-t-il agir ainsi avec vous tous ! Je vous recommande tous à l’intercession de Saint Ignace et de Saint Jean.

Félicitations aux élues de ce jour.

Bonne fête à tous.

 

 

+ Jean Pierre Cardinal KUTWà Archevêque d’Abidjan