BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

APPROFONDISSONS NOTRE FOI CATHOLIQUE FACE AUX EXIGENCES DE NOTRE BAPTÊME

« Chrétien catholique, qu'as-tu fais de ton baptême ? 

Chers Pères,

Chers religieux et religieuses,

Chers fidèles Laïcs du Christ,

En ce début d'une année pastorale nouvelle, il me plait de vous saluer fraternellement, vous qui, avec moi, constituez dans cet archidiocèse l'Eglise famille de Dieu dont les membres sont tous frères et sœurs de par l'unique baptême que nous avons reçu, l'unique foi dont nous témoignons, l'unique Esprit Saint de Dieu qui a été répandu sur nous.

ImprimerE-mail

APPEL A LA NATION

Nous, Ivoiriens et Ivoiriennes, avions véritablement cru que l’élection présidentielle nous sortirait de la situation de ni paix, ni guerre, que nous vivions depuis une décennie. Cet espoir a été de courte durée. Le rêve que nous caressions d’une Côte d’Ivoire pacifiée et plus prospère que jamais, s’est brisé, nous laissant sur le palais et dans le cœur, un goût amer.

Des difficultés de tous genres ont vu le jour, la situation socio-politique n’a cessé de se dégrader dangereusement. Des quartiers entiers et des villages se sont vidés de leurs populations. Ici et là, des familles entières ont repris le chemin de l’exode, abandonnant leurs maisons, dans la plus grande précarité, ou trouvant par bonheur, refuge dans certains lieux de culte ou dans des sites de fortune aménagés à la hâte, à cet effet, aux prises avec l’angoisse et le désarroi. On ne compte plus les cas de destruction de biens matériels quand ils ne font pas l’objet de pillages systématiques ou de convoitises sordides ignobles.

ImprimerE-mail

ADRESSE DE MONSEIGNEUR JEAN PIERRE KUTWA A L’OCCASION DE LA FÊTE DE PÂQUES 2011 – 22/04/2011

Le carême 2011 vient de s’achever. Pendant quarante jours, nous nous sommes efforcés de vivre, comme l’Eglise nous le recommandait, dans la prière, le jeûne et le partage.
Aujourd’hui, nous célébrons dans la ferveur, l’événement fondateur de notre foi : Pâques, la fête de notre libération, la fête de l’espérance. Avec la mort et la mise au tombeau de Jésus, tout était fini de cette belle histoire d’amour. Il n’y avait plus que le deuil et la nuit. Et voilà qu’au matin de Pâques, une grande nouvelle se fait entendre : Le Christ est sorti vivant du tombeau ; il est ressuscité.

ImprimerE-mail

ADRESSE DE MONSEIGNEUR JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA RENCONTRE DIOCESAINE AVEC LES JEUNES DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN

Paroisse Notre Dame de l’Incarnation de la Riviera Palmeraie Lundi 13 Juin 2011

Révérends Pères,

Chers Pères aumôniers,

Révérendes sœurs,

Chers parents venus soutenir ces jeunes,

Frères et sœurs,

Chers amis jeunes,

L’année dernière, j’avais décrété que désormais, non seulement la rencontre de l’Archevêque d’Abidjan que je suis avec les jeunes de son diocèse, le lundi de Pentecôte, deviendrait une activité diocésaine, mais qu’elle serait pour moi, votre premier pasteur et votre père, l’occasion de vous envoyer en mission au nom de l’Eglise de Dieu qui est Abidjan. Cette rencontre de ce jour s’ouvre dans un contexte particulier, marqué par la sortie de la crise que nous avons traversé et qui a vu beaucoup de nos amis, de nos frères, parmi lesquels des jeunes, s’en aller vers la maison du Père, alors que notre pays comptait sur eux pour sa reconstruction.

ImprimerE-mail

HOMELIE DE MONSEIGNEUR JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE LA CONFIRMATION DES JEUNES DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN

Cathédrale Saint Paul du Plateau Dimanche 12 Juin 2011

Révérends Pères,

Révérendes sœurs,

Frères et sœurs,

Chers confirmands,

Il ya de cela dix jours, nous célébrions l’Ascension de notre Seigneur au ciel. Ce jour-là, Jésus ressuscité s’était manifesté aux Onze qui vivaient des sentiments mêlés d’adoration et de doute. Il leur signifiait qu’Il allait les laisser, mais leur promettait d’être avec eux d’une autre manière, et cela jusqu’à la fin des temps. Cette absence du Christ est le signe manifeste qu’Il laisse désormais à ses disciples, le soin d’achever la mission qu’Il a Lui-même commencée.

ImprimerE-mail

HOMELIE DE MONSEIGNEUR JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN A L’OCCASION DE L’ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE

Sanctuaire Marial Notre Dame d’Afrique Lundi 15 août 2011

Homélie du 15 Août 2010 Sanctuaire Marial.

‘‘Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom’’.

Révérends Pères,

Révérendes sœurs,

Frères et sœurs en Christ,

Ces quelques versets que je viens de citer en introduction, vous les connaissez certainement par cœur, habitués que vous êtes, à les réciter chaque jour à travers le ‘‘Magnificat’’, pour vous rendre proche de Dieu, par l’intercession de la Vierge Marie. Mais ces quelques versets confirment également, la fabuleuse prophétie d’une jeune fille anonyme de Nazareth, Marie, car plus de deux milles ans après, nous nous retrouvons, et nous continuerons de nous retrouver, pour rendre grâce à Dieu, d’avoir accepté de prendre chair de notre chair, de se faire l’un de nous !

ImprimerE-mail

MESSAGE DE NOEL DE MONSEIGNEUR JEAN PIERRE KUTWÃ ARCHEVEQUE D’ABIDJAN AUX CHRETIENS DE L’ARCHIDIOCESE D’ABIDJAN, AUX HOMMES ET FEMMES DE BONNE VOLONTE


« Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau léger.» Mt 11, 28-30.

Chers frères et sœurs,
Chers concitoyens,
Vous tous qui habitez cette terre de Côte d’Ivoire,


Il y a de cela maintenant un peu plus de deux mille ans, quelque part à Bethléem en Judée, un événement extraordinaire se déroulait dans l’indifférence la plus totale : une jeune fille, une vierge donnait naissance à son fils premier-né. A cette époque, les habitants étaient certainement préoccupés par un autre événement : le recensement de toute la terre qu’avait ordonné Quirinius.


La naissance de cet enfant n’apportait a priori, rien de nouveau dans la vie de ses concitoyens. D’ailleurs, de Nazareth que pouvait-il sortir de bon’’ (Jn.1, 46). Cependant, de ce point presqu’invisible, va se déployer une nouvelle organisation du monde qui échappe aux règles administratives et politiques, en passant par les bergers jusqu’à tous les hommes auxquels est annoncée la paix.

ImprimerE-mail

RENTREE PASTORALE 2011 – 2012 MESSAGE DE Mgr Jean Pierre KUTWÃ

THEME : APPROFONDISSONS NOTRE FOI CATHOLIQUE FACE AUX EXIGENCES DE NOTRE BAPTEME
LA NECESSITE DE VIVRE LES EXIGENCES DU BAPTÊME

Les raisons d’une reconduction du thème pastoral.

La crise a révélé que les catholiques ont failli à leur devoir de témoins de la foi et de la charité chrétienne. En nous l’homme déchu, l’homme ancien a prévalu, alors que nous sommes par le baptême des êtres spirituels. Nous avons encore une fois laissé notre nature humaine, créée pourtant à l’image de Dieu, au pouvoir des effets néfastes du mal et ce, au détriment de la grâce baptismale reçue au moyen de notre immersion dans la mort et la résurrection du Christ, au détriment du salut accordé dans le sang versé pour la nouvelle Alliance conclue par le Christ sur la croix. Notre état de chrétiens exigeait plutôt de nous que nous construisions chaque jour un peu plus notre ressemblance à Dieu en Jésus Christ, dans le témoignage héroïque de notre foi et de la charité chrétienne, mais hélas ! Nous avons baissé les bras.



I_) LA GRACE DU BAPTÊME.
Dieu, après le péché des origines, a voulu racheter l’homme par le bain de la nouvelle naissance pour rétablir dans son harmonie première la création déchue par le péché. Ainsi le disait Jésus à Nicodème à qui il indiquait qu’il fallait le baptême de l’eau et de l’Esprit pour redevenir une créature nouvelle (cf. Jn 3), créature qui n’est autre que celle qu’il a voulue dès les premiers jours de la création lorsque dans un amour fou (cf. Gn 1) comme le dirait également Jésus dans Jean (cf. Jn 13, 1), il a créé les mondes ainsi que l’être humain à son image comme à sa ressemblance.

Saint Paul le révèle ainsi aux Ephésiens (1,3-7) :
« Béni soit Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus Christ : il nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les cieux en Christ. Il nous a choisis en lui avant la fondation du monde pour que nous soyons saints et irréprochables sous son regard, dans l'amour. Il nous a prédestinés à être pour lui des fils adoptifs par Jésus Christ ; ainsi, l'a voulu sa bienveillance à la louange de sa gloire, et de la grâce dont il nous a comblés en son Bien-aimé : en lui, par son sang, nous sommes délivrés, en lui, nos fautes sont pardonnées, selon la richesse de sa grâce ».

a) Il nous a béni de toute bénédiction spirituelle dans les cieux en Christ.
Le baptême en effet nous a conféré tous les dons de l’Esprit Saint pour que nous soyons présentés à Dieu comme les bénis du Père de la création (Gn 1, 28). Dieu, en nous concevant avec bonté et amour, fait de nous des responsables de l’équilibre de toute la création au travers de l’accomplissement des charges qu’il nous a confiées.

ImprimerE-mail