BJ Wonderful Blinds - модуль joomla Новости

Dimanche 17 janvier 2021, Année B

2e Dimanche du Temps Ordinaire

Homélie

Dieu appelle, l’Homme écoute

La Révélation biblique est l’Histoire d’une belle rencontre entre Dieu et l’Homme, depuis Adam jusqu’à nous. Dieu en effet, instaure un dialogue avec nous dont le but est de mieux le connaître en vue de notre salut. Jésus l’affirme ainsi : « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ » (Jean 17,3). Dans cette méditation, j’aborde deux points : Dieu nous parle et l’Homme écoute.

  1. 1.      Dieu nous parle

Frères et sœurs bien-aimés dans le Seigneur, le peuple de Dieu est un peuple d’appelés, appelés par Dieu pour entrer dans une relation de dialogue et d’amour. Depuis nos pères dans la foi Abraham, Isaac et Jacob, Dieu ne cesse d’appeler l’Homme et de lui parler en lui proposant sa Parole. À l’instar du jeune Samuel dans la première lecture en 1 Samuel 3,3b-10.19 et des premières personnes à suivre le Christ dans Jean 1,35-42, Dieu nous invite à le suivre. Pour cela, il voudrait nous parler car la foi comme dit Paul vient de ce qu’on entend. Or comment entendre s’il n’y a pas de proclamation de la Parole, la Parole de Dieu (Cf. Romains 10,17). Ainsi donc, dans l’Histoire du Salut, le premier à proclamer sa Parole, c’est Dieu Lui-même. Dans la Genèse 3,9, Dieu parle à Adam : « Adam, où es-tu ? ». Il s’adresse aussi à Abram en ces termes en Genèse 12, 1-5 : « ‘‘Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront ; celui qui te maudira, je le réprouverai. En toi seront bénies toutes les familles de la terre.’’ » Il y a donc dans la Bible plusieurs références qui montrent Dieu s’adresser à l’Homme, que ce soit Moïse, les rois ou encore les prophètes.

Oui, de tout temps, Dieu établit une communication avec l’Homme. Pourquoi ? Dieu parle à l’Homme pour se faire connaître de Lui. La Parole devient ainsi le moyen ou l’instrument par lequel la communion pour ne pas dire la connexion entre Dieu et l’Homme est manifeste. En effet, par sa Parole, Dieu introduit l’Homme dans son intimité pour réaliser sa vocation ultime : Naître en Dieu. La naissance en Dieu signifie la divinisation de l’Homme. Or l’Homme divinisé, c’est l’Homme sauvé. La Parole devient ainsi le canal de notre Salut pour quiconque accepte de l’écouter.

 

  1. 2.      L’Homme écoute

Si Dieu parle ou s’adresse à l’Homme, en retour l’Homme est invité à l’écouter. Or l’histoire du jeune Samuel révèle que l’écoute de Dieu, la reconnaissance de sa Parole n’est pas une évidence. En effet, comment être sûr que c’est Dieu qui nous parle quand nous sommes submergés par un flot de paroles y compris les nôtres ? Comment être convaincu que dans tel ou tel événement, Dieu s’adresse à moi ? Comment distinguer la Voix de Dieu de ma propre voix ? Comment discerner son message ? Telles sont les questions qui pourraient se bousculer dans notre esprit afin de ne pas confondre Voix de Dieu et voix de l’Homme.

Pour apprendre à écouter Dieu, à reconnaître Dieu sa Voix, il nous faut nous familiariser avec sa Parole, la Bible, par une méditation quotidienne et régulière. Ladite méditation dispose notre cœur à l’habitude de la Parole de Dieu. Dans l’évangile de ce dimanche, deux disciples dont l’un deux est André nous en donnent l’exemple en suivant Jésus après le témoignage de leur maître Jean le Baptiste. Ils posent la question suivante au Christ : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Dans sa réponse, Jésus les invite à le suivre pour qu’ils fassent eux-mêmes leur propre expérience de sa personne. Dans l’évangile de Jean, le verbe demeurer en grec « Menein » est important et est polysémique, c’est-à-dire qu’il a plusieurs sens. Il signifie à la fois rester, demeurer, habiter, être assis, être fixe, être stable. Dans le passage qui est le nôtre ce dimanche, la question des disciples sous-entend qu’ils souhaiteraient vivre une expérience singulièrement personnelle du Christ. Jésus les y invite donc sans tarder. Au sortir de la rencontre avec le Christ, André peut à juste titre en témoigner auprès de son frère Simon : « Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : ‘‘Nous avons trouvé le Messie’’ – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. » La particularité ou la qualité du vrai disciple est demeurer auprès du Seigneur, en l’occurrence de demeurer dans sa Parole comme le dit Jean 8, 31. C’est ce à quoi le Christ nous appelle car sa Parole est pour nous source de stabilité dans la foi et partant dans toute notre vie. La Parole de Dieu est la racine de notre existence puisqu’elle nous fixe en Dieu et ce pour toujours. Sans elle, nous n’avons aucune consistance, aucune profondeur. Sans elle, notre vie devient superficielle. Par conséquent, notre solidité passe par l’accueil de la Parole de Dieu et ses effets en nous. De plus, elle nous transforme voire nous transfigure. En effet, une fois qu’on a expérimenté la Parole de Dieu dans toute sa quintessence, on change d’état de vie. D’où le changement de nom de Simon en Kèphas ou Pierre. C’est sur cette « Pierre » que le Christ bâtira plus tard son Église (cf. Matthieu 16,18).   

Enfin, si la Parole de Dieu me bonifie, me transfigure, cette transformation touche aussi mon corps. Autrement dit, mon corps est aussi objet de la sanctification voulue par Dieu. Voilà pourquoi Paul dira dans la deuxième lecture en 1 Corinthiens 6, 13-20 que notre corps est le sanctuaire de l’Esprit Saint. Notre corps est donc digne de porter Dieu, de devenir son habitation puisque sa Parole est appelée à demeurer en nous. Si la Parole de Dieu demeure dans notre corps, cela signifie que Dieu l’a rendue digne de lui et lui a donné ses lettres de noblesse. Ainsi donc, si Dieu a du respect pour notre corps, pourquoi la salir ou la défigurer par des actes ignobles que nous posons parfois ?

Mes chers frères et sœurs, que la Parole de Dieu nous aide à demeurer stables en Dieu, peu importe les situations de la vie. Que les oreilles de nos cœurs se familiarisent à l’écoute de sa Parole afin de lui dire comme le jeune Samuel : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute. »

Bon dimanche à tous et toutes. Que Dieu vous bénisse à profusion et que sa Parole vous apporte toutes les grâces nécessaires à votre Bonheur ici-bas en vue des Biens éternels.

 

 

Père Sylvain du Saint Nom de Jésus, Vicaire Paroisse Sainte Famille Riviera 2

 

 

 

 

PrintEmail