Lundi 10 Juin 2024 Férie

Avec les béatitudes, Matthieu use d’un vocabulaire spirituel (non desincarné) pour asseoir l’autorité de la Parole de Jésus et affirmer la bonne nouvelle d’une entrée dans le temps du Règne de Dieu.Il ne s’agit pas tant d’un bonheur à venir, que de constater déjà un avènement présent. La béatitude est le don même du Royaume. Le royaume EST à eux : la présence agissante de Dieu est à leur côté sur ce chemin de disciple…

Les béatitudes ouvrent ainsi le discours de Jésus sur un bien présent, le bonheur que Dieu offre aujourd’hui. Ce présent du discours s’adresse ainsi tout autant aux auditeurs de la narration (les disciples) qu’aux auditeurs de l’évangile aujourd’hui.

L’ensemble du discours est donc marqué par ce bonheur. Ce dernier n’est pas de l’ordre de la satisfaction des désirs mondains, qui viendrait de nos seuls efforts mais un bonheur donné. Le Royaume des cieux est offert par Dieu. L’usage du style passif : ‘ils seront consolés… ils recevront…’ est habituel dans la langage biblique et sémitique pour décrire l’action même de Dieu. Ces huit attitudes désignent l’adéquation entre l’action de l’homme et la volonté de Dieu.

Père Hippolyte AGNIGORI,
Curé de St Jean-Paul II de Cocody-Angré 8e tranche

PrintEmail